TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actualités Semaine 31 Juillet - 6 août 2017

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 24/07/2017

Actualités Santé publique (Voir autres Actualités  Santé publique 2017)

31 Juillet - 1er Aout 2017 Mise en place d’une déclaration obligatoire de la rubéole. Dans l’objectif de l’élimination de la rubéole, l’OMS a incité la France à renforcer son système de surveillance de cette maladie. En lien avec la Commission nationale de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole (CNV), le HCSP propose la mise en place d’une déclaration obligatoire (DO) de la rubéole dans la population générale avec maintien d’une DO particulière pour les femmes enceintes et les cas de rubéole congénitale.

31 Juillet - 1er Aout 2017 Soins aux victimes d'attentats : tous les étudiants en médecine seront formés : Dès cette rentrée prochaine, les techniques de soins aux victimes d'attentat, dont certaines issues de la médecine militaire, vont être enseignées à tous les étudiants en médecine.

31 Juillet - 1er Aout 2017 Prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile : les mesures efficaces. Environ une personne sur trois de plus de 65 ans et une sur deux de plus de 80 ans chutent chaque année. Parmi elles, une sur deux fait au moins deux chutes dans l'année. Les conséquences de cet accident sont multiples, physiques et psychologiques, et peuvent favoriser la survenue d'incapacités, voire l'entrée dans un hébergement collectif.  Le rôle du médecin généraliste est fondamental, tant pour le dépistage que pour les conseils à leurs patients en fonction de leurs profils de risque. Il peut s'aider des recommandations de la SFDRMG (Société française de documentation et de recherche de médecine générale), élaborées en partenariat avec la HAS, du référentiel de bonnes pratiques de Santé Publique France et des recommandations de la HAS concernant les 

Documents
 

Actualités Système de Santé (Voir autres Actualités 2017 Système de Santé)

31 Juillet - 1er Aout 201. La part des dépenses de santé a triplé en 65 ans. La direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) vient de publier une étude sur l'évolution des dépenses de santé en France depuis 1950. Elle montre que la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) a été multipliée par 3,5 depuis 1950 et représente aujourd'hui 8,9% du PIB.  Les dépenses de santé depuis 1950. Drees juillet 2017. N°1017    

31 Juillet - 1er Aout 201.  Précarité, pauvreté et santé Rapport de l’académie de médecine de juin 2017. La précarité est l’incapacité des individus à jouir de leurs droits fondamentaux, en particulier dans le domaine de la santé. Pauvreté et précarité sont intimement liées. Il y a en France environ 9 millions de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté, dont 3 millions d’enfants, 140 000 personnes vivant à la rue (les « SDF »). La France accueille chaque année 200 000 migrants, en Ile de France 35 000 personnes sont hébergées chaque nuit dans des hôtels ou des dispositifs dédiés. Le rapport. 24 pages.   

Actualités Gestion professionnelle (Voir autres Actualités Gestion professionnelle 2017

31 Juillet - 1er Aout 2017 L’ordonnance numérique en expérimentation dans le Val d’Oise. Baptisée Digital officine, la start-up née de ce projet estudiantin est en effet en train d'expérimenter son système dans le département francilien du Val d'Oise après avoir conclu un partenariat avec les médecins et pharmaciens intéressés par ce système, rapporte Le Parisien dans son édition du 24 juillet.

 

Actualités Vie Associative (voir autres Actualités Vie associative 2017)

31 Juillet - 1er Aout 2017 Dévolution*

Question Dans l'article 9 des statuts types de la loi 1901**, il est dit que les biens de l'association seront "dévolus" conformément aux statuts. Qu'en est-il ?

Réponse : Les biens sont dévolus en cas de dissolution de l'association. Que cette dissolution soit volontaire ou provoquée. Ou simplement, le droit de disparaître ?

Dissolution volontaire. Tout membre a le droit de se retirer de l’association à tout moment. Et à tout moment, toute association a le droit de se dissoudre. La faculté pour les adhérents de l’association de dissoudre celle-ci est l’une des manifestations de la liberté individuelle. La liberté de l’individu est présumée plus importante que le contrat collectif. La personne a le dernier mot sur le groupe. L’adhérent reste maître de son engagement. L’association loi de 1901 n’est pas un corps, ni une corporation, ni un ordre, ni une institution, ni une secte. Elle est une libre réunion de libres individus. L’engagement des personnes y est juridiquement limité afin que soit préservée la souveraine liberté individuelle.

Dévolution des biens. Les biens de l’association seront dévolus, c’est-à-dire transmis, selon ce que les statuts disent à ce propos ou, en cas de silence des statuts, selon ce que décidera l’assemblée générale. Traditionnellement, les biens de l’association dissoute sont donnés à une association amie : une association aux finalités voisines telles que décrites dans l'article ''objet'' des statuts. Cependant, les membres qui ont apporté des biens personnels ou propres peuvent exercer leur droit de reprise, c’est-à-dire reprendre possession desdits biens, dans l’état où ils se trouvent.

*En droit, la dévolution est le transfert, la transmission d'une personne à une autre d'un patrimoine, d'un avantage, d'un droit, etc. Le terme s'utilise plus particulièrement en matière de transmission

**En cas de dissolution volontaire, statutaire ou prononcée par justice, les biens de l’association seront dévolus conformément aux statuts ou, à défaut de disposition statutaire, suivant les règles déterminées en assemblée générale.

 

Actualités Vie Associative (voir autres Actualités 2017)

31 Juillet - 1er Aout 2017 Dévolution*

Question Dans l'article 9 des statuts types de la loi 1901**, il est dit que les biens de l'association seront "dévolus" conformément aux statuts. Qu'en est-il ?

Réponse : Les biens sont dévolus en cas de dissolution de l'association. Que cette dissolution soit volontaire ou provoquée. Ou simplement, le droit de disparaître ?

Dissolution volontaire. Tout membre a le droit de se retirer de l’association à tout moment. Et à tout moment, toute association a le droit de se dissoudre. La faculté pour les adhérents de l’association de dissoudre celle-ci est l’une des manifestations de la liberté individuelle. La liberté de l’individu est présumée plus importante que le contrat collectif. La personne a le dernier mot sur le groupe. L’adhérent reste maître de son engagement. L’association loi de 1901 n’est pas un corps, ni une corporation, ni un ordre, ni une institution, ni une secte. Elle est une libre réunion de libres individus. L’engagement des personnes y est juridiquement limité afin que soit préservée la souveraine liberté individuelle.

Dévolution des biens. Les biens de l’association seront dévolus, c’est-à-dire transmis, selon ce que les statuts disent à ce propos ou, en cas de silence des statuts, selon ce que décidera l’assemblée générale. Traditionnellement, les biens de l’association dissoute sont donnés à une association amie : une association aux finalités voisines telles que décrites dans l'article ''objet'' des statuts. Cependant, les membres qui ont apporté des biens personnels ou propres peuvent exercer leur droit de reprise, c’est-à-dire reprendre possession desdits biens, dans l’état où ils se trouvent.

*En droit, la dévolution est le transfert, la transmission d'une personne à une autre d'un patrimoine, d'un avantage, d'un droit, etc. Le terme s'utilise plus particulièrement en matière de transmission

**En cas de dissolution volontaire, statutaire ou prononcée par justice, les biens de l’association seront dévolus conformément aux statuts ou, à défaut de disposition statutaire, suivant les règles déterminées en assemblée générale.

 

Voir Actualités 2017 Education du patient

Voir Actualités 2017 FMC DP

 

 

  • Scoop.it