TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus 2017 Santé Publique

  • Discipline :
  • Santé publique
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 21/07/2017

Actus 2017 Education du patient         Actus 2017 Gestion Professionnelle  

Actus 2017 Maladies,Traitements         Actus 2017 Système de Santé              

Actus 2017 VIe associative 

Voir actus de la semaine

 

4-10 septembre 2017

L'entrée en vigueur des onze vaccins obligatoires pour les enfants sera effective à partir du 1er janvier, a précisé le 31 août la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Les parents récalcitrants encourent en théorie jusqu'à six mois de prison et 3.750 euros d'amende. Mais la ministre avait précisé cet été envisager dans le projet de loi sur la vaccination infantile une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la   vaccination.

Prise en charge médicamenteuse en Ehpad. L’enquête santé et protection sociale (ESPS) de l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (IRDES) en 2008, a mis en évidence que la morbidité déclarée était de 6 maladies en moyenne pour les personnes de 65 et plus. Ce taux est beaucoup plus élevé encore pour les résidents en EHPAD. Dans un tel contexte, il est bien évident que les personnes âgées consomment plus de médicaments que les autres. Selon les travaux réalisés par O. St Jean (2011) le nombre moyen de médicaments consommés par les personnes âgées entre 70 et 80 ans est de 8 et de presque 10 pour les personnes entre 90 et 100 ans. La fiche repère (15 pages) de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements des services sociaux et médico-sociaux (Anesm).  

Un médecin scolaire pour 12 000 élèves en Seine Saint Denis. Alors que les professionnels estiment que pour les missions qui leur sont confiées* il faudrait un médecin pour 3 000 voire 4 000 élèves.

 

28 août - 3 septembre 2017

Exercice physique intense chez le diabétique de type 2. Cet essai ne permet pas de savoir si un entrainement physique intensif a un effet sur le taux d’ HBA1c chez des diabétiques de type 2 avec une HBA1c basale de 6,7%, il pourrait permettre de diminuer la prise de médicaments hypoglycémiants à condition que ces conditions expérimentales puissent être généralisées.  Cet essai danois randomisé, en aveugle pour l’évaluateur, avait pour objectif de déterminer si une intervention intensive sur le mode de vie de diabétiques de type 2 avait une influence sur leur taux d’hémoglobine A1c (HBA1c) et leur traitement médicamenteux.    Article publié dans « JAMA » du 15 août 2017

Médecins et terrorisme. Le ministre de l'Intérieur a déclaré : « Il est clair que le secret médical, c'est quelque chose de sacré, mais en même temps, il faut trouver le moyen qu'un certain nombre d'individus, qui effectivement souffrent de troubles graves, ne puissent pas commettre des attentats ». Le psychiatre David Gourion signe le 22 août dans le journal le Monde une tribune où il s'indigne des déclarations du ministre de l'Intérieur, qu'il qualifie de « consternantes ». Le spécialiste rappelle en effet tout d'abord que de nombreuses analyses ont invité à prendre ses distances avec l'idée d'un lien obligatoire entre maladies psychiatriques et terrorisme.     Risque terroriste et secret professionnel du médecin. Rapport du CNOM (9 pages). Janvier 2017

Rappel : En présence d'un patient pouvant présenter un danger immédiat et imminent pour sa vie ou celle d’autrui, il est prévu qu'"un médecin se doit d’agir en citoyen et de faire un signalement. Mais il n’y a pas besoin de changer la loi pour cela. Le médecin peut agir dans le cadre de l’article 223-6 du code pénal, qui s’applique à tous les citoyens."

Commentaire de maître Charles Haroche, avocat à la Cour : En effet, l’article 226-14 du Code Pénal autorise les médecins à informer le Préfet (ou à Paris, le Préfet de police) du « caractère dangereux » d’un patient « dont ils savent qu’il détient une arme ou qui a manifesté son intention d’en acquérir une ».  Le texte soulève toutefois une difficulté. En effet, les critères retenus pour permettre un signalement sont cumulatifs. Outre la "dangerosité" du patient (toujours délicate à évaluer), il est donc nécessaire que celui-ci possède une arme ou ait manifesté son intention d’en acquérir une. Reste à savoir ce qui peut être considéré comme une « arme » ...  Bien entendu, la définition la plus évidente apportée par l’article 132-75 est celle de « l’objet conçu pour tuer » (fusil, pistolet…). Dans cette hypothèse, le signalement pourrait donc être possible. Mais qu’en est-il de la voiture utilisée comme une arme ?

En principe, l’article 132-75 du Code Pénal assimile à une arme « tout objet » dès lors qu’il est « utilisé pour tuer, blesser ou menacer ». Si la Cour de cassation a par le passé pu reconnaitre à une voiture le statut « d’arme par destination », il semble difficile de justifier le signalement d’un patient « dangereux » pour la simple raison qu’il possède une voiture (sauf dans l’hypothèse où il aurait manifesté son intention de l’utiliser comme une arme).

14-20 août 2017

Cancer colorectal : modalités de dépistage et de prévention chez les sujets à risque élevé et très élevé. La fiche mémo propose de faire le point sur les modalités de dépistage et de prévention du cancer colorectal (CCR), avec : >  Un rappel sur la stratégie de dépistage adoptée en France, le rôle des médecins généralistes dans l’orientation des sujets, les signes évocateurs de CCR, les signes évocateurs des formes héréditaires de CCR. > La présentation des facteurs de risques de CCR. >  Le suivi personnalisé pour les sujets à risque élevé et très élevé de CCR (examen de référence, début de surveillance, rythme de suivi).

La fiche mémo peut ainsi s’adresser aux médecins généralistes, gastro-entérologues, radiologues, anesthésistes et chirurgiens viscéraux.

Prévention des chutes chez les personnes âgées vivant à domicile : les mesures efficaces. Environ une personne sur trois de plus de 65 ans et une sur deux de plus de 80 ans chutent chaque année. Parmi elles, une sur deux fait au moins deux chutes dans l'année. Les conséquences de cet accident sont multiples, physiques et psychologiques, et peuvent favoriser la survenue d'incapacités, voire l'entrée dans un hébergement collectif. 

Le rôle du médecin généraliste est fondamental, tant pour le dépistage que pour les conseils à leurs patients en fonction de leurs profils de risque. Il peut s'aider des recommandations de la SFDRMG (Société française de documentation et de recherche de médecine générale), élaborées en partenariat avec la HAS, du référentiel de bonnes pratiques de Santé Publique France et des recommandations de la HAS concernant les

Documents  et outils  :

Synthèse - Chutes répétées personnes âgées            Recommandation - Chutes répétées personnes âgées      Argumentaire - Chutes répétées personnes âgées 

Outil d'évaluation des pratiques - Chutes répétées personnes âgées        La synthèse de la HAS en quatre pages.  

31 juillet – 6 août 2017

Mise en place d’une déclaration obligatoire de la rubéole. Dans l’objectif de l’élimination de la rubéole, l’OMS a incité la France à renforcer son système de surveillance de cette maladie. En lien avec la Commission nationale de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole (CNV), le HCSP propose la mise en place d’une déclaration obligatoire (DO) de la rubéole dans la population générale avec maintien d’une DO particulière pour les femmes enceintes et les cas de rubéole congénitale.

24-30 Juillet 2017 

Perturbateurs endocriniens. Le gouvernement vient de publier deux listes de pesticides susceptibles de contenir des perturbateurs endocriniens (PE), au nom de l'information du public, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire. Mises en ligne vendredi sur les sites des ministères de l'Écologie et de l'Agriculture, ces listes - non exhaustives - contiennent les noms d'environ un millier de biocides pour l'une (insecticides pour la maison, produits de protection du bois ou pour l'hygiène vétérinaire), et près de 600 phytosanitaires (fongicides, herbicides, insecticides) pour l'autre.

Application Signalement-tique. Lancée par la direction générale de la santé (DGS), l'INRA, et l'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), développée avec le centre national d'expertise des vecteurs et le centre national de référence de Borrélia, cette application (disponible depuis le 17 juillet  sur iOS et Android) fait appel à tous les volontaires pour collecter des informations sur les tiques. Quiconque peut désormais déclarer sa piqûre ou celle de son animal domestique, la géolocaliser, transmettre une photo, et envoyer les tiques aux équipes scientifiques.

VIH : 6000 cas chaque année (BEH de juillet). Nombre d’indicateurs épidémiologiques attestent ainsi que l’épidémie a très nettement régressé, mais les 6 000 nouvelles découvertes de séropositivité chaque année pèsent encore lourdement sur le fardeau de la maladie, sur notre système de santé et témoignent des insuffisances en matière de prévention. Editorial : Contrôler durablement l’épidémie VIH en France                 Estimation de la prévalence du VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes fréquentant les lieux de convivialité gay de cinq villes françaises – PREVAGAY 2015

Sous-produits de la chloration de l’eau et risque de cancer de la vessie. Santé publique France vient de publier deux rapports étudiant le lien entre les trihalométhanes (THM) et les cancers de la vessie en France. Le premier rapport est : une évaluation quantitative d’impact sanitaire (EQIS) permettant d’établir la part attribuable des cancers de la vessie aux sous-produits de la chloration de l’eau.  Le second est : une étude écologique croisant des données des registres des cancers et les données d’exposition aux THM.

En savoir plus Évaluation quantitative de l’impact sanitaire des sous-produits de chloration dans l’eau destinée à la consommation humaine en France et Relation entre l’incidence des cancers de la vessie et l’exposition aux sous-produits de la chloration présents dans l’eau du robinet en France : une étude écologique géographique

17-23 Juillet 2017 
Agnès Buzyn précise les contours de l'extension de la vaccination obligatoire. "Tous les vaccins obligatoires seront pris en charge à 100% : 65% de leur prix est remboursé par l'assurance-maladie, 35% par les assurances complémentaires", précise le ministère, qui anticipe pour la Sécurité sociale un surcoût "de 10 à 20 millions d'€ par an". Pour faciliter le parcours vaccinal, elle prévoit aussi de réfléchir "dans les six mois qui viennent aux dispositions qui permettraient aux généralistes d'avoir des stocks de vaccins"

Vieillissement et fragilité : approches de santé publique. L’allongement important de l’espérance de vie (EV) que nous observons maintenant depuis plusieurs décennies va de pair avec une part de plus en plus importante d’incapacité. Et c’est pourquoi comprendre cette évolution démographique et en suivre les évolutions est nécessaire pour anticiper l’ampleur du phénomène qui déferle sur nos sociétés occidentales

Vieillissement, du normal au pathologique, beaucoup de zones grises Estimation de l’espérance de vie sans incapacité en France en 2015 et évolution depuis 2004 : impact de la diminution de l’espérance de vie en 2015 Fragilité et multimorbidité : peut-on utiliser les grandes enquêtes françaises en population pour la production de ces indicateurs ? Analyse des données d’ESPS 2012 et HSM 2008 - Fragilité et consommation de médicaments en population âgée Résidents admis en Ehpad au cours du premier trimestre 2013 : pathologies prises en charge, traitements et hospitalisations l’année suivante  La surveillance épidémiologique des chutes chez les personnes âgées Prévention des chutes chez les personnes âgées de plus de 75 ans vivant à leur domicile : analyse des interventions efficaces et perspectives de santé publique   Vous retrouverez tous ces articles dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de juillet 2017.

10-16 Juillet 2017 

Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques. Il est rappelé que la maladie de Lyme est une maladie dont certaines formes peuvent être graves si elles ne sont pas diagnostiquées rapidement. Les données d’incidence de la maladie mesurées par Santé publique France montrent la fréquence de cette maladie transmise par les tiques : le réseau Sentinelles estime l’incidence des cas de Lyme ayant consultés le médecin généraliste à 51 cas pour 100 000 personnes en 2015, soit environ 33 200 personnes.  Le communiqué de presse du ministère le 3 juillet 2017.

Le protocole national de diagnostic et de soins pour la maladie de Lyme sera disponible à l’automne. La DGS informe par communiqué de l'avancée de différentes actions en matière de prévention mais aussi pour l'amélioration du diagnosticMaladie de Lyme et prévention des piqûres de tiques - dépliant 2017 ;    Le plan de lutte contre la maladie de Lyme

 Epidémiologie de la rougeole en France Actualisation des données au 15/06/2017. Les données de la déclaration obligatoire (DO)* montrent que la rougeole continue à circuler en France avec 295 cas recensés depuis le début de l’année 2017. *La faites-vous à chaque fois  Epidémiologie de la rougeole en France Actualisation des données au 15/06/2017  

NDRL : L’extension de l'obligation vaccinale à huit vaccins supplémentaires chez le petit enfant devrait faire l'objet d'un texte de loi examiné au parlement à la "fin de l'année" 2017, pour une entrée en vigueur début 2018, a annoncé mercredi dernier Agnès Buzyn.

Le communiqué de presse du ministère        Etat des lieux de la couverture vaccinale en France          Les vaccins en 11 questions.        Fiche de synthèse : concertation citoyenne sur la vaccination.

Cancer chez les 75 ans et plus : « un accès aux essais thérapeutiques trop limité ». La Ligue contre le cancer vient de publier le 6ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancers. Plus d’un nouveau cas sur 3 touche les personnes de 75 ans et plus. Un million de Français âgés de 75 ans et plus ont ou ont eu un cancer au cours de leur vie, et près de 700 000 d’entre eux sont actuellement en traitement ou suivis pour cette affection. Le rapport pointe notamment un diagnostic trop tardif ainsi qu’un accès aux essais thérapeutiques trop limité pour cette population.  Avoir un cancer après 75 ans Le refus de la fatalité. 142 pages le 9 juin 2017.

 

 3-9 Juillet 2017 

Hépatite A : hausse du nombre de cas chez les hommes gays et bisexuels. Depuis début 2017, une épidémie d’hépatite A touche les hommes gays et bisexuels en France et le nombre de cas augmente en Europe et dans de nombreuses régions françaises. Au regard de la période estivale et des manifestations communautaires à venir, Santé publique France publie un point de situation et lance une campagne digitale du 23 juin au 12 juillet 2017 pour signaler l’épidémie, informer sur les risques de transmission et rappeler que la vaccination est le moyen le plus efficace pour prévenir l’hépatite A.  Le point de situation au 20 juin 2017

 Campagne de dépistage du diabète par les pharmaciens d’officine du grand est.  À l’initiative de l’Agence Régionale de la Santé du Grand Est et de leurs Unions Régionales, les médecins et les pharmaciens des Ardennes, de la Meurthe et Moselle et du Haut Rhin, participent, depuis le début du mois, à une campagne de dépistage du diabète qui trouve son origine dans les pharmacies, et se poursuit ensuite, si besoin, dans les cabinets des généralistes. Le dossier de presse.

 

 

  • Scoop.it