TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus de la Semaine

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 01/04/2018

Voir aussi

Actus Maladies, Traitements - Archives              Actus Santé publique - Archives

Actus Système de santé -Archives                      Actus Education du patient - Archives

Actus Juridique Ethique - Archives                     Actus Gestion professionnelle - Archives

Actus Vie associative - Archives

 

11-17 Juin 2018

Maladies, Traitements

Le valproate est interdit pendant la grossesse et ne doit plus être prescrit aux filles, adolescentes et femmes en âge de procréer (sauf circonstances exceptionnelles) – Communiqué de l’ANSM du 12 juin 2018

Hépatite A : remise à disposition du vaccin HAVRIX 1440 à partir de mi-juin 2018. Après 3 ans de rupture de stock.

Doser la vitamine C chez un patient n’est éventuellement utile que pour confirmer un scorbut. Le dosage de la vitamine C est un examen sanguin permettant de confirmer une carence en cette vitamine lorsque certains éléments (cliniques, socio-économiques…) peuvent faire envisager un diagnostic de scorbut . Bien que cette maladie  soit devenue très rare aujourd’hui, plus de 40 000 dosages ont été réalisés par les établissements de santé français en 2016 . Face à ce constat, la HAS fait le point sur l’utilité de ce dosage et conclut que celle-ci se limite aux patients présentant des symptômes cliniques évocateurs de scorbut, en vue d’une confirmation diagnostique. Pour en savoir plus

Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire. La Haute Autorité de santé (HAS) vient d’actualiser ses recommandations de bonne pratique de 2014 portant sur la « prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire (AIT) », à la suite de la décision du 7 juin du collège de la HAS. Cette actualisation porte sur le traitement spécifique après un infarctus cérébral ou un AIT associé à une fibrillation atriale non valvulaire paroxystique ou permanente.  HAS : Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire

Metformine et insuffisance rénale. Cette étude avait pour objectif de quantifier l’association entre utilisation de metformine et hospitalisation pour acidose lactique en fonction du débit de filtration glomérulaire estimé (eDFG). Par rapport aux autres traitements, l’usage de la metformine n’a pas été associé à une augmentation des hospitalisations pour acidose pour un eDFG ≥ 30ml/mn. Il n’y a pas eu de différence entre nouveaux utilisateurs de metformine et nouveaux utilisateurs de sulfamides. Il n’y a pas eu également pas eu de différence statistiquement significative lors d’une analyse en appariant les sujets de la cohorte ou en excluant les usagers d‘insuline au début de l’étude. La comparaison avec une cohorte issue d’un autre système de soins n’a également pas montré de discordance.  Cette étude conforte les nouvelles recommandations pour un usage prudent de la metformine chez les diabétiques de type 2 avec une insuffisance rénale modérée    Mise au point de l’ANSM de janvier 2018     Article publié dans « JAMA Internal Medicine » le 4 juin 2018

Limitations fonctionnelles et restrictions d’activité des personnes âgées vivant à domicile : une approche par le processus de dépendance. En 2015, les limitations fonctionnelles concernent 6 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus vivant à leur domicile, soit 40 % d’entre elles, et les restrictions d’activité près de 4,5 millions. Pour ces restrictions, comme pour les limitations physiques, les femmes déclarent davantage de difficultés que les hommes.            Résultats de l’enquête Capacités, Aides et REssources des seniors (CARE) « ménages ». Drees de juin 2018

Les difficultés pour entendre, voir et mastiquer augmentent avec l’âge. En France métropolitaine en 2015, 17 % des personnes de 60 ans ou plus vivant à domicile déclarent avoir beaucoup de difficultés à mordre et mâcher un aliment ferme ou ne pas y parvenir, même quand elles portent un dentier, d’après l’enquête Capacités, Aides et REssources (CARE) ménages, volet seniors, qui interroge 10 600 personnes âgées de 60 ans ou plus vivant à domicile          Le document de la Drees de juin 2018

Réduire les conséquences du stress aux urgences. Un passage aux urgences n’est pas anodin. Quelle que soit la raison pour laquelle une personne s’y présente, environ 1 sur 5 souffrira pendant plusieurs mois de symptômes divers (maux de tête, difficulté à se concentrer, irritabilité, troubles sensoriels …). Afin d’agir sur ce phénomène, les chercheurs de l’Inserm de l’Unité 1219 “Bordeaux Population Health center “, ont montré les bénéfices d’une séance précoce d’EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) réalisée dans les 6 heures suivant l’événement ayant conduit aux urgences.  Pour en savoir plus

Psychiatrie : vers la réduction des soins sans consentement, de l’isolement et de la contention Lors de sa séance du 6 juin 2018, le comité national de pilotage de la psychiatrie, co-présidé par Cécile Courrèges, directrice générale de l’offre de soins et par le Dr Yvan Halimi, a validé un plan d’action pour la réduction du recours aux soins sans consentement ainsi qu’aux mesures d’isolement et de contention.

 

Santé Publique

Infections nosocomiales : 1 patient hospitalisé sur 20 est touché : Selon les résultats de la 6e enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux (ENP), réalisée en mai et juin 2017, la prévalence globale des patients infectés est restée stable entre 2012 et 2017, alors qu’elle avait diminué de 10% entre 2006 et 2012. Cette enquête est menée tous les cinq ans. Pour lire la suite.

Les maladies non transmissibles (MNT) tuent chaque année 41 millions de personnes, ce qui représente 71% des décès dans le monde. Chaque année, 15 millions de personnes, âgées entre 30 à 69 ans, meurent d’une maladie non transmissible; plus de 85% de ces décès «prématurés» surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les maladies cardiovasculaires sont responsables du plus grand nombre des décès dus aux maladies non transmissibles, 17,9 millions par an, suivies des cancers (9 millions), des maladies respiratoires (3,9 millions) et du diabète (1,6 million). On impute à ces 4 groupes d’affection plus de 80% des décès «prématurés» dus aux maladies non transmissibles. Le tabagisme, la sédentarité, l’usage nocif de l’alcool et une mauvaise alimentation augmentent le risque de mourir d’une maladie non transmissible. La détection, le dépistage et le traitement des maladies non transmissibles, de même que les soins palliatifs, sont des éléments essentiels de la riposte contre ces maladies. Pour en savoir plus. OMS 1er juin 2018               

Baclofène dans l’alcoolo-dépendance : l’ANSM crée une commission consultative mixte. Dans le cadre de l’instruction de la demande d’AMM du baclofène dans l’alcoolo-dépendance, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé la création d’une commission mixte ad hoc,  composée d’un tiers des membres de chacune des 3 commissions consultatives qui siègent auprès de l’ANSM. Pour consulter les membres de cette commission . Francis Abramovici, président de l’Unaformec  en fait partie

VIH : remise du rapport sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Le Pr François Dabis, Directeur de l’ ANRS (France REcherche Nord&Sud Sida-vih Hépatites) et le Pr Patrick Yeni, Président du Conseil national du sida et des hépatites virales (CNSHV), ont remis officiellement le 30 mai 2018 au Pr Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, le rapport sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH, élaboré sous la direction du Pr Philippe Morlat.            Consulter les différents chapitres du rapport actualisé

 

Système de santé

Des soins pour tous, 100% pris en charge. Les principes retenus sont les mêmes quel que soit le secteur concerné : il s’agit de proposer un ensemble de prestations de soins identifiées (panier) qui répond aux besoins de santé nécessaires – bien voir, bien entendre et soigner son hygiène bucco-dentaire – avec une garantie de qualité. Cette offre sera accessible à tous les Français et prise en charge à 100% par la Sécurité sociale et les complémentaires en santé, donc sans reste à payer pour les patients. Le dossier de presse : 100% santé – trois domaines de la santé, une ambition et des principes communs a) L’audiologie, b) L’optique, c) Le dentaire. Tout (avec le calendrier) en 26 pages.            Le discours d’Agnès Buzyn

Télémédecine : c’est déjà parti ! Alors que la  prise en charge de la télémédecine et de la téléexpertise par l’assurance maladie est programmée pour septembre de cette année, les assurances complémentaires et même de nouvelle start up n’ont pas attendu pour lancer leur service. A titre d’exemple et sans aucun remboursement pour 29 euros par mois avec la start up Qare (dont le comité scientifique comprend l’ancien ministre Claude Évin, le Pr Guy Vallancien ou le Dr Jean-François Thébaut, ancien membre de la Haute Autorité de santé) fait une offre de téléconsultations illimitées. En six mois : 1 200 abonnés.

L'avenant n° 6 de la convention médicale vient d'être signé par la Cnam et quatre syndicats de médecins libéraux (CSMF, SML, MG France et Le Bloc) permettant la prise en charge de la télémédecine à compter du 15 septembre. La FMF est en attente de signature.           Pour consulter l’avenant n°6 de la convention.

 

Juridique, Ethique

Journal officiel du 10 juin 2018 :  Cellules hématopoïétique et peau. « Art. R. 1241-3-2. - Le prélèvement de la peau sur donneur vivant ne peut être effectué que sur un donneur majeur dans le but de greffer son jumeau monozygote pour le traitement de lésion ou brûlure, étendue et engageant son pronostic vital, sous réserve que l'établissement ou l'organisme chargé de la préparation et de la conservation du tissu greffé satisfasse aux conditions d'autorisation prévues à l'article L. 1243-2. Décret n° 2018-464 du 8 juin 2018 relatif aux conditions dans lesquelles des tissus peuvent être prélevés sur donneur vivant 

Contrats d'assurances : vers un renforcement de l'information des clients. Il sera bientôt obligatoire de fournir aux clients souhaitant prendre une assurance, un document d'information normalisé. C'est ce que précise un décret publié au Journal officiel du dimanche 3 juin 2018, faisant suite à la publication le 17 mai 2018 d'une ordonnance sur la distribution d'assurances qui vise notamment à̀ renforcer l'information précontractuelle des clients. Pour en savoir plus avec les textes de références

États généraux de la bioéthique : le CCNE publie le rapport de synthèse de la consultation. Neuf thématiques ont été soumises au débat pour ces États généraux de la bioéthique : recherches sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, examens génétiques et médecine génomique, dons et transplantations d’organes, neurosciences, données de santé, intelligence artificielle et robotisation, santé et environnement, procréation et société, accompagnement de la fin de vie.         Pour lire le rapport de 198 pages

 

Gestion professionnelle

Journal officiel du 13 juin 2018 : Bilan diagnostic kinésithérapique et Rééducation des conséquences des affections respiratoires. Décision du 16 avril 2018 de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie relative à la liste des actes et prestations pris en charge par l'assurance maladie

La HAS s’appuiera sur les professionnels pour élaborer sa prochaine version de la procédure de certification. La HAS a initié à l’automne dernier une réflexion sur l’évolution de la procédure de certification des établissements de santé. Les enjeux de cette mutation sont un soutien à l’engagement et l’implication du patient, au développement de la culture de la pertinence, du résultat et du travail en équipe, moteur d’amélioration des pratiques. Les objectifs d’ici à 2020 sont : médicaliser et mieux prendre en compte les résultats de la prise en charge (PEC) ; simplifier l’ensemble du dispositif de certification ; s’adapter aux regroupements d’établissements publics (GHT) et privés.  

 

Vie associative

Votre association vient de produire un document original, pédagogique ou pas, peut-elle et doit-elle le protéger ? Réponse : Oui et la solution la plus simple et la moins couteuse (15 euros pour 10 Mo pour une déclaration en ligne) est l’enveloppe Soleau. Mais il faut savoir que l’enveloppe Soleau n'est qu'une preuve d'antériorité d'une invention que l'on peut utiliser pour obtenir la date certaine d'une invention, d'une idée ou d'une œuvre en la déposant à l'IMPI (Institut National de la Propreté Intellectuelle). Pour en savoir plus et éventuellement pour déposer en ligne.

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Scoop.it