TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus de la Semaine

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 01/04/2018

Voir aussi

Actus Maladies, Traitements - Archives              Actus Santé publique - Archives

Actus Système de santé -Archives                      Actus Education du patient - Archives

Actus Juridique Ethique - Archives                     Actus Gestion professionnelle - Archives

Actus Vie associative - Archives

 

22-28 Octobre 2018

Maladies, Traitements

Vaginite à trichomonas et métronidazole : dose unique ou traitement prolongé ? Le métronidazole à dose unique est le traitement de première intention de la trichomonase. Cet essai a comparé le métronidazole en dose unique à un traitement de 7 jours pour la vaginite à trichomonas chez des femmes non enceintes et non infectées par le VIH. Dans cet essai contrôlé randomisé multicentrique ouvert, les participantes ont été recrutées dans trois centres de santé sexuelle aux États-Unis. Les participantes ont été réparties au hasard pour recevoir soit une dose unique de 2 g de métronidazole (groupe dose unique), soit 500 mg de métronidazole deux fois par jour pendant 7 jours (groupe 7 jours). Chez les femmes, la trichomonase est l'infection non virale transmissible sexuellement la plus répandue dans le monde. Elle est  associée à une augmentation de la morbidité reproductive, périnatale et à une sensibilité accrue au VIH. Malgré le caractère non aveugle de cet essai, le métronidazole pendant 7 jours pourrait être préféré au traitement avec une dose unique.  Article publié le 5 octobre 2018 dans « Lancet Infectious Diseases »

Santé Publique

Espérance de vie en bonne santé : 64,9 ans pour les femmes 62,6 pour les hommes. En 2017, l’espérance de vie en bonne santé est de 64,9 ans pour les femmes. Entre 2016 et 2017, cet indicateur progresse de 0,8 an, tandis que l’espérance de vie à la naissance reste stable (85,3 ans). En revanche, pour les hommes, l’espérance de vie en bonne santé recule de 0,1 an pour atteindre 62,6 ans et, dans le même temps, leur espérance de vie à la naissance a progressé, passant de 79,3 ans à 79,5 ans. Chez les personnes de 65 ans, le constat est le même. Les femmes de 65 ans ont une espérance de vie en bonne santé de 10,8 ans, les hommes de 65 ans de 9,2 ans. Depuis 2012, l’espérance de vie en bonne santé est restée stable chez les hommes, elle a progressé chez les femmes. DREES octobre 2018 : Les femmes vivent neuf mois de plus en bonne santé en 2017

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, en présence de la Secrétaire d’Etat, Christelle Dubos a signé avec les sept ordres de professionnels de santé, une charte pour encourager le parcours de vaccination des professionnels de santé.

Prescription d’activité physique : des bienfaits pour tous ! La HAS a publié le 17 octobre  un guide de promotion, de consultation et de prescription médicale d’activité physique et sportive pour la santé chez l’adulte et une série de référentiels de prescription pour différentes maladies chroniques et état de santé. La première série de référentiels sur le surpoids et l’obésité, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, la bronchopneumopathie chronique obstructive, la maladie coronarienne stable et les accidents vasculaires cérébraux, sera suivie par une seconde sur les cancers, l’insuffisance cardiaque stable, la dépression, et les personnes âgées. Ces documents vont faciliter la prescription par les médecins, et en particulier les médecins traitants, d’AP et sportives adaptées à la pathologie, à la condition physique et aux risques médicaux des patients. Prescrire l’activité physique : un guide pratique pour les médecins

La commission de la transparence précise et adapte ses principes d’évaluation des médicaments. La commission de la transparence (CT) de la Haute Autorité de Santé (HAS), est chargée de rendre aux pouvoirs publics un avis scientifique sur le remboursement des médicaments. Cette commission rend 500 à 800 avis chaque année dont environ 200 concernent des nouveaux médicaments ou des nouvelles indications de médicaments existants.  Face aux nouveaux enjeux – beaucoup plus de produits innovants, des données cliniques parfois incomplètes, ne levant pas toutes les incertitudes, des stratégies thérapeutiques rapidement évolutives – la commission a souhaité actualiser sa doctrine et l’expliciter au plus grand nombre.              HAS. Le communiqué de presse du 15 octobre 2018

 

Système de santé

Améliorer la coordination des soins dans le domaine de la santé mentale. Dossier HAS mis en ligne le 9 octobre 2018. Dans la prise en charge des patients souffrant de troubles mentaux, la coordination entre les médecins généralistes et les autres acteurs de soins (psychiatres, psychologues, infirmiers, etc.) est insuffisamment développée. Pour promouvoir une évolution des pratiques, la HAS publie un guide proposant différents outils ; les professionnels peuvent les mobiliser isolément ou combiner les uns avec les autres en fonction de leurs besoins, de leurs contraintes et du niveau de développement de la coordination sur leur territoire d’exercice. Communiqué de presse de la HAS du 9 octobre 2018 : Améliorer la coordination des soins dans le domaine de la santé mentale      Coordination entre le médecin généraliste et les différents acteurs de soins dans la prise en charge des patients adultes souffrant de troubles mentaux – états des lieux, repères et outils pour une amélioration

Chirurgie du cancer : le Gouvernement veut sanctionner les établissements qui n'exercent pas assez : Un amendement au projet de budget de la sécurité sociale 2019 imposerait aux établissements réalisant des chirurgies du cancer sans agrément, du fait d'un nombre d'interventions en dessous du seuil minimum requis, de rembourser les actes effectués.

La nouvelle appli Ameli Mémo est disponible : Arrêts de travail, mode de transport, dispositifs médicaux, antibiothérapie : les mémos d’aide à la prescription produits par l’Assurance Maladie sur ces thèmes sont désormais à portée de smartphone, grâce à l’appli Ameli Mémo. Elle propose également une aide à la cotation des actes médicaux. Dans un premier temps, cette fonctionnalité ne s’adresse qu’aux médecins généralistes de secteur 1.

Cystite, conjonctivite, eczéma. Bientôt du ressort des pharmaciens. Un amendement au budget de la Sécurité sociale pour 2019 adopté jeudi en commission des Affaires sociales autorise une expérimentation pour trois ans dans deux régions. Après la vaccination contre la grippe et le bilan de médication des personnes âgées, une nouvelle compétence pourrait être confiée aux pharmaciensUn amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, déposé par la députée LREM Delphine Bagarry, médecin urgentiste de profession, autorise les pharmaciens d'officine à dispenser "certains médicaments à prescription médicale obligatoire dans le cadre d’un protocole médical et de coopération conclu avec le médecin traitant et les communautés de santé des structures d’exercice coordonnées". La liste des médicaments serait définie par arrêté. Il s'agirait dans un premier temps d'une expérimentation, menée pour trois ans dans deux régions.

Patients experts. De quoi parle-t-on ?  Les «patients experts» sont formés dans le monde associatif. Plus de 42.000 structures gravitent dans le domaine de la santé. Parmi elles, près de 500 associations de patients sont agréées par le ministère de la Santé. A Paris XIII un patient expert (au sein de la vingtaine de patients formés) intervient auprès des internes de médecine générale au cours de leurs trois dernières années de formation. Proposée par l'«Université des patients», et abritée par l'université Pierre-et-Marie Curie, une formation est ouverte aux patients et aux professionnels. Mais les patients experts n'ont toujours pas de statut. Les objectifs d’enseignement des patients experts (comme à Paris, Grenoble et Marseille) : > se réorienter/réinsérer professionnellement après une période dédiée à la maladie qui les avait écartées du monde professionnel et social > étudier, apprendre, se former, se spécialiser dans le domaine de l’éducation thérapeutique > valider leurs compétences acquises tout au long de l’expérience vécue de la maladie chronique et de ses soins > apprendre à transformer l’expérience vécue en enseignements pour autrui > participer à la production de connaissances et à la construction de l’expertise collective en santé > créer un groupe de Patients-Experts désirant enseigner, faire de la recherche          La présentation par la HAS en 2016

 

Juridique, Ethique

Réquisition, saisie de dossier médical et perquisition. > Réquisition : En dehors de son activité de soins et des conditions d’exercice de l’expertise médicale, le médecin peut être mandaté par une autorité judiciaire ou administrative dans le cadre d’une mission de service public dans diverses circonstances (examens techniques, témoignage, remise de documents). > Perquisition : Lorsqu'elle concerne un cabinet médical, la perquisition est effectuée par un magistrat pour rechercher des indices permettant d'établir l'existence d'une infraction et/ou d'en déterminer l'auteur. Elle est pratiquée, inopinément le plus souvent, selon un processus qui échappe totalement au médecin chez qui elle a lieu. Au cours de cette perquisition une saisie de dossier est possible. > La saisie : Au cours de la saisie le magistrat lui-même ou plus souvent un officier de police judiciaire, agissant sur commission rogatoire du magistrat, vient saisir un dossier. Cette saisie est prévue à l'avance. > Les personnes obligatoirement présentes : le magistrat ou l'officier de Police judiciaire (OPJ) muni d'une commission rogatoire sur laquelle doit figurer l'habilitation de l'OPJ et le nom du magistrat qui l'a signée ; les représentants du service intéressé, quand il s'agit d'un hôpital, d'une clinique ou d'un service administratif ou le médecin dépositaire des documents ; le représentant de l'Ordre des Médecins ; éventuellement les médecins experts. > La mission du représentant de l'Ordre des Médecins : déclarer son identité ; veiller au strict respect du secret médical (aucune saisie ne peut être effectuée en l'absence du chef de service ou de son représentant ; s'assurer que le dossier médical saisi est bien celui de la personne désignée sur la requête du juge (article 96 du Code de Procédure Civile) ; s'assurer que les pièces saisies sont strictement et exclusivement celles qui se rapportent à l'enquête judiciaire dont il s'agit (article 81 du Code de Procédure Civile) ; compter les pièces saisies (originaux ou photocopies). Il convient de conseiller au médecin responsable du dossier : de conserver un double de celui-ci ; de veiller à la mise sous enveloppe scellée des pièces saisies. Par respect pour le secret de l'instruction, le médecin représentant l'Ordre doit s'abstenir de prendre des notes sur la saisie et de prendre part aux discussions éventuelles entre experts médicaux et médecins présents. De même, il ne doit en aucun cas, répondre aux questions des experts. Si le secret professionnel, à son sens, a été violé, il doit protester et exiger que sa protestation figure au procès-verbal (en l'absence de cette protestation il est admis que le secret médical a été respecté). Enfin et dans la mesure où le représentant de l'Ordre des Médecins est amené à connaître certains éléments de l'instruction, il y a obligation de réserve. Fiche synthétique du CNOM en deux pages      

 

Gestion professionnelle

Risque des professions de santé. Dossier MACSF. Retrouvez la synthèse chiffrée du rapport sur la sinistralité des professions de santé pour l'année 2017 : sinistralité des médecins, cliniques, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, paramédicaux... Chiffres clés des professions de santé en 2017. La médecine générale est non seulement la seconde spécialité la plus souvent attaquée en nombre (92) mais elle détrône aussi cette année toutes les spécialités de bloc opératoire en coût total d'indemnisation (6,1 millions d'euros), soit six fois plus qu'en 2016. Suivent, en montants alloués, les obstétriciens (5,7 millions d'euros), les radiologues et radiothérapeutes (4,4 millions d'euros), les pédiatres (1,7 million d'euros), devant les gynécologues médicaux, cardiologues, anesthésistes et neurologues. Les ophtalmologues sortent du tableau des dix spécialités les plus coûteuses.                Détail des sinistres par activité ou spécialité

La formation aux professions de santé en 2016 (hors professions médicales et pharmaceutiques). 16 formations ont été enquêtées : ambulancier, infirmier, sage-femme, masseur kinésithérapeute, technicien en laboratoire médical, aide-soignant, pédicure podologue, manipulateur d’électro-radiologie médicale, ergothérapeute, psychomotricien, auxiliaire de puériculture, puéricultrice, infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, cadre de santé et préparateur en pharmacie hospitalière.                         L’étude de la DREES. Octobre 2018              

 

 

Vie associative

Pour le 1er janvier 2019 il est annoncé des modifications dans le financement de la formation professionnelle des salariés. Qu’ils soient personnels, professionnels et associatifs. Qu’en est-il ?  Réponse : A compter du 1er janvier 2019, le financement de la formation passe par le versement : de la contribution unique à la formation professionnelle et à l'alternance1 ; de la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA)2 ; de la contribution pour le financement du compte personnel de formation (CPF) des salariés en CDD3. La contribution unique à la formation professionnelle et à l'alternance est composée  de la taxe d’apprentissage (taux de 0,68% et de 0,44% en Alsace-Moselle) et d’une contribution à la formation professionnelle (0,55 % pour les entreprises de moins de 11 salariés). La CSA concerne les entreprises de 250 salariés et plus. Enfin, les employeurs s'acquittent de la contribution dédiée au financement du CPF égale à 1 % du revenu d'activité retenu pour le calcul des cotisations sociales des titulaires d'un contrat à durée déterminée (sans changement). A compter du 1er janvier 2019, le compte personnel de formation (CPF) est monétisé. Les droits acquis en heures au titre du CPF et du DIF au 31 décembre 2018 seront convertis en euros. Les règles relatives à cette nouvelle forme d’alimentation du CPF seront fixées par décret tout comme celles concernant le plafonnement des droits acquis. Le CPF devrait être crédité de 500 euros par an pour les salariés à temps plein et ceux ayant effectué une durée de travail supérieure ou égale à la moitié de la durée légale (ou conventionnelle) sur l’ensemble de l’année. Ainsi, les salariés à mi-temps bénéficient des mêmes droits que les salariés à plein temps. En-dessous d’un mi-temps, un prorata sera effectué. La valeur plafond du CPF ne pourra excéder 10 fois l’alimentation annuelle du compte, soit 5000 euros.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Scoop.it