TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus Santé publique - Archives

  • Discipline :
  • Santé publique
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

           Actus Maladies, Traitements - Archives            Actus Système de santé -Archives

           Actus Education du patient - Archives             Actus Juridique Ethique - Archives 

        Actus Gestion professionnelle - Archives        Actus Vie associative - Archives

16-22 Juillet 2018

Dans le cadre d’une thèse de médecine générale soutenue en juin 2018, le Dr. Anaïs MARIE (responsable éditorial), Médecin Généraliste (Haut-Rhin) a créé DemenceClic un site internet d'aide à la prise en charge des démences en médecine généraleElle a été dirigée par les Dr. Philippe HILD, Médecin Généraliste, Maître de Conférence Associé (Altkirch), le Pr. Thomas VOGEL, Professeur des Universités-Praticien Hospitalier, Chef de service de Gériatrie - Médecine Interne au CHU de Strasbourg, Hôpital de la Robertsau a présidé sa soutenance. DemenceClic est destiné à l'usage des médecins généralistes, afin d'aider la prise en charge des troubles neurocognitifs en soins primaires... Il a été réalisé dans le cadre d'une thèse de médecine générale. Il est destiné aux médecins généralistes afin de mieux les aider à prendre en charge les démences en soins primaires. Il se divise en sept parties qui sont : « L’examen clinique », « Les tests neuropsychologiques », « Les examens complémentaires », « Les traitements », « Les soignants de proximité », « Les différentes aides », « Pour les aidants ». On y trouve également un accès facile aux certificats médicaux, aux simulateurs de droits, aux annuaires de professionnels et structures de proximité, à des ordonnances préremplies, etc. Ce site a pour vocation d'être diffusé largement, tant la difficulté est grande de prendre en charge les démences en médecine générale. NDRL : De nouvelles mises à jour sont programmées, notamment sur le remboursement des traitements médicaux anti Alzheimer. Voir DemenceClic

Tous hypertendus ? Les nouvelles recommandations étasuniennes définissent l'hypertension artérielle (HTA) comme une pression artérielle systolique (PAS) de 130 mm Hg ou plus ou une pression artérielle diastolique (PAD) de 80 mm Hg ou plus (140/90 mm Hg précédemment). Les directives de traitement ont été également largement révisées. Elles recommandent un traitement pour les patients avec une PAS de 140 mm Hg ou plus ou une PAD de 90 mm Hg ou plus.  Chez les personnes ayant une PAS de 130-139 mm Hg ou une PAD de 80-89 mm Hg, un traitement est recommandé uniquement pour les personnes qui répondent à l'un des critères suivants : 65 ans ou plusCardiopathie artérioscléreuse ou risque à 10 ans d’événement cardio-vasculaire ≥10% Maladie rénale chronique, Diabète sucré.  Les objectifs à atteindre pour tous les patients sont une PAS < 130mm Hg et une PAD < 80mmHg. Ces recommandations contrastent avec les cibles actuelles de PAS inférieures à 140 mm Hg et de PAD de moins de 90 mm Hg pour la plupart des patients, à l'exception des 60 ans et plus sans diabète ni maladie rénale chronique pour lesquels les objectifs sont <150/90 mmHg. L'adoption de ces recommandations aux États-Unis entrainerait un diagnostic d’HTA chez 70,1 millions de personnes parmi les 45-75 ans, représentant 63% de ce groupe d'âge.  En Chine ces recommandations entraineraient un diagnostic d’HTA chez 266,9 millions de personnes soit 55% (53,4% à 56,7%) des 45-75 ans. Cela représenterait une augmentation de la prévalence de 26,8% (23,2% à 30,9%) aux États-Unis et de 45,1% en Chine.

Sur la base des schémas thérapeutiques et des recommandations actuelles, 8,1 millions d'Américains hypertendus ne sont pas traités, ce chiffre devrait passer à 15,6 millions après la mise en œuvre des directives. En Chine, sur la base des schémas thérapeutiques actuels, 74,5 millions de patients souffrant d'hypertension ne sont pas traités, ce chiffre devrait passer à 129,8 Par contre,  8,7 millions d'adultes aux États-Unis et 51 millions en Chine ayant une hypertension ne nécessiteraient pas de traitement antihypertenseur, contre 1,5 et 23,4 millions avec les lignes directrices actuelles.

Parmi les personnes traitées, la proportion de candidats à l'intensification du traitement devrait augmenter de 13,9 millions aux États-Unis et de 30 millions en Chine, si ces cibles de traitement sont adoptées. Cette étude concerne les États-Unis et la Chine, mais l’impact de ces recommandations pourrait être également majeur pour notre pratique, avec un diagnostic d’HTA pour peut-être 50 % de nos patients. On peut réfléchir avec la rédactrice en chef du BMJ qui intitule son éditorial : les pilules ne sont pas la réponse à des modes de vie malsains Article publié dans le « British Medical Journal » le 11 juillet 2018

L'Institut national du cancer publie la dixième édition de son rapport annuel "Les cancers en France" en 2017. Ce rapport propose une mise à jour des connaissances pour l’ensemble des thématiques du cancer et de la cancérologie et rassemble les données les plus récentes (décembre 2017) autour de six chapitres principaux : l’épidémiologie, la prévention, le dépistage, les soins, la vie pendant et après un cancer et la recherche. Les actions menées en faveur de la lutte contre les inégalités sont détaillées sous forme de focus dans les  chapitres concernés. Pour permettre un aperçu rapide du contenu, chaque chapitre est introduit par un récapitulatif des principaux faits marquants et un résumé des données essentielles. Sa forme interactive, disponible depuis 2017, permet une navigation et une recherche d’information plus fluides et directes.    Pour lire les six chapitres

Parcours de soins des personnes hospitalisées pour un accident vasculaire cérébral Premiers résultats. C’est la première cause de décès chez les femmes et la troisième chez les hommes, et un grand pourvoyeur de handicap. Le Plan d’actions national AVC 2010-2014 avait pour but notamment d’améliorer le parcours de soins des patients, lors de la phase aiguë par l’accès facilité à l’imagerie diagnostique (IRM et scanner) et le développement d’unités hospitalières spécialisées, les Unités neurovasculaires (UNV), et ensuite lors de la phase de rééducation et réadaptation, afin d’éviter décès et pertes de chance de récupération des séquelles        L’analyse de l’IRDES de juillet 2018

 

9-15 Juillet 2018

Le Conseil d'État est en faveur du dépistage du cancer : Le Conseil d’État vient en effet d’annuler la décision de la Cour administrative d’appel de Paris actant la résiliation anticipée, dès le 1er août, du marché conclu par l’Assurance Maladie pour la fourniture des test de dépistage OC Sensor. La CNAM se voyait reprocher un vice de procédure ayant pu fausser le choix du candidat retenu. Le communiqué de presse de la CNAM

Remise à Madame Agnès Buzyn d’un vade-mecum sur la prise en charge des blessés par armes de guerre. Les professeurs Pierre CARLI (Directeur médical du SAMU de Paris et Président du Conseil national de l’urgence hospitalière) , et François PONS (Chirurgien des armées, Médecin Général inspecteur et ancien directeur de l’Ecole du Val-de-Grâce), ont remis ce jour à Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, un vade-mecum destiné aux professionnels de santé et consacré à la prise en charge des victimes d’agressions collectives par armes de guerre.. Le communiqué de presse du 12 juillet 2018                   Agressions collectives par armes de guerre Conduites à tenir pour les professionnels de santé. 230 pages A parcourir au moins : Gestes secouristes sur le lieu de l’attaque. Pages 81 à 92. C’est la première fois qu’un ouvrage médical est publié sous l’égide de trois ministères (Intérieur, Armées, Solidarités et Santé) affirmant ainsi la collaboration interministérielle dans le domaine majeur de la prise en charge des blessés par armes de guerre lors d’attentats.

Accès aux soins : Agnès Buzyn salue les premières avancées significatives dans les territoires. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a présidé le 9 juillet la 2ème réunion du comité national de suivi du plan d’accès territorial aux soins, lancé en octobre 2017 autour d’une vingtaine de mesures mises en œuvre avec volontarisme. Ce plan, qui fait le pari des dynamiques locales et d’un engagement collectif, produit aujourd’hui des premières avancées encourageantes. Le communiqué de presse avec les 7 axes prioritaires. Pour en savoir plus : Le point d’avancement du plan en juillet 2018 avec description des 6 chantiers     Le comité national de suivi du 9 Juillet 2018

2-8 Juillet 2018

INSERM 2 juillet 2018 : Un dépistage universel de l’hépatite C coût-efficace en France. « Ainsi, les résultats de cette étude soutenue par l’ANRS plaident en faveur d’un dépistage universel du VHC en France, suivi d’une prise en charge et d’un traitement immédiat des personnes diagnostiquées ». Le communiqué de presse

Y a-t-il un lien entre l'exposition aux perturbateurs endocriniens et la santé reproductive ? Le lien formel est difficile à établir, mais les soupçons s'accumulent... Santé Publique France confirme en tout cas cette semaine que la 'santé reproductive' se détériore en France depuis une vingtaine d'années. > +1,52 % : augmentation moyenne par an des cancers des testicules de 1998 à 2014. > +2,64 % : augmentation moyenne par an des "non-descentes" de testicules de 2002 à 2014. >  -32,2% La qualité du sperme chute d’un tiers. Les perturbateurs endocriniens sont suspectés d'être néfastes pour la puberté, les testicules et la fertilité La qualité du spermeSanté reproductive et perturbateurs endocriniens : BEH du 3 juillet 2018

Maladies rares : Agnès Buzyn et Frédérique Vidal lancent le 3ème plan national 2018-2022. Environ 7000 maladies rares (20 % ne sont pas d'origine génétique) concernent aujourd’hui plus de 3 millions de nos concitoyens (dont 75 % d'enfants) et environ 25 millions de personnes en Europe. . On estime que la moitié des malades restent sans diagnostic précis. Il faut attendre un délai moyen de 1,5 an (5 ans pour un patient sur 4) pour obtenir un diagnostic. Depuis 2004, 2 plans nationaux successifs ont conforté le leadership français dans la lutte contre les maladies rares notamment par la création de 23 filières de santé s’appuyant sur 387 centres de référence et 1 800 centres de compétence pour un suivi global et au plus proche des personnes malades.            Le communiqué de presse du 4 juillet 2018      PLAN NATIONAL MALADIES RARES 2018-2022 :  Partager l’innovation, un diagnostic et un traitement pour chacun Le discours d’Agnès Buzyn lu par Cécile Courrège (Directrice de la DGOS).

25 Juin -1er Juillet 2018

Désormais présent en France dans 42 départements le moustique tigre vecteur de la dengue, du chikungunya et du Zika, fait l’objet d’une surveillance prioritaire pour les autorités sanitaires et leurs partenaires, durant sa période d’activité́ en métropole du 1er mai au 30 novembre. A lire avant de partir sous d’autres cieux ou …. dans ces 42 départements.

Mesurer les parts de cancers évitables pour mieux guider la lutte et la prévention. Une part importante des cancers est attribuable à des facteurs de risque liés aux modes de vie ou à l’environnement, et donc potentiellement évitable par une suppression ou une réduction « réalisable » de l’exposition à ces facteurs. Mesurer cette part évitable permet de cibler des priorités d’action pour la prévention du cancer.        Pour lire le BEH du 26 juin 2018

Vaccination antigrippale et pharmaciens. Pour la prochaine campagne deux régions supplémentaires : les Hauts-de-France et l'Occitanie s’ajoutent à l’Auvergne Rhône-Alpes (100 000 personnes vaccinées) et en Nouvelle Aquitaine (60 000 personnes vaccinées). L'Ordre et les syndicats de pharmaciens ont réclamé l'élargissement de la cible des patients qui peuvent être vaccinés par les officinaux. Dans le cadre de l'expérimentation, la vaccination antigrippale ne concerne en effet que les patients à qui le vaccin est recommandé (plus de 65 ans, patients souffrant de certaines pathologies etc.)

 

18-24 Juin 2018

L’OMS publie sa nouvelle Classification internationale des maladies (CIM-11) : La CIM sert de base pour établir les tendances et les statistiques sanitaires, partout dans le monde, et contient environ 55 000 codes uniques pour les traumatismes, les maladies et les causes de décès. Pour en savoir plus.

Infections nosocomiales : 1 patient hospitalisé sur 20 est touché Selon les résultats de la 6e enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux (ENP), réalisée en mai et juin 2017, la prévalence globale des patients infectés est restée stable entre 2012 et 2017, alors qu’elle avait diminué de 10% entre 2006 et 2012. Cette enquête est menée tous les cinq ans

Les maladies non transmissibles (MNT) tuent chaque année 41 millions de personnes, ce qui représente 71% des décès dans le monde. Chaque année, 15 millions de personnes, âgées entre 30 à 69 ans, meurent d’une maladie non transmissible; plus de 85% de ces décès «prématurés» surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les maladies cardiovasculaires sont responsables du plus grand nombre des décès dus aux maladies non transmissibles, 17,9 millions par an, suivies des cancers (9 millions), des maladies respiratoires (3,9 millions) et du diabète (1,6 million). On impute à ces 4 groupes d’affection plus de 80% des décès «prématurés» dus aux maladies non transmissibles. Le tabagisme, la sédentarité, l’usage nocif de l’alcool et une mauvaise alimentation augmentent le risque de mourir d’une maladie non transmissible. La détection, le dépistage et le traitement des maladies non transmissibles, de même que les soins palliatifs, sont des éléments essentiels de la riposte contre ces maladies. Pour en savoir plus. OMS 1er juin 2018   

 

11-17 Juin 2018            

Baclofène dans l’alcoolo-dépendance : l’ANSM crée une commission consultative mixte. Dans le cadre de l’instruction de la demande d’AMM du baclofène dans l’alcoolo-dépendance, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé la création d’une commission mixte ad hoc,  composée d’un tiers des membres de chacune des 3 commissions consultatives qui siègent auprès de l’ANSM. Pour consulter les membres de cette commission . Francis Abramovici, président de l’Unaformec  en fait partie

VIH : remise du rapport sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Le Pr François Dabis, Directeur de l’ ANRS (France REcherche Nord&Sud Sida-vih Hépatites) et le Pr Patrick Yeni, Président du Conseil national du sida et des hépatites virales (CNSHV), ont remis officiellement le 30 mai 2018 au Pr Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, le rapport sur la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH, élaboré sous la direction du Pr Philippe Morlat.            Consulter les différents chapitres du rapport actualisé

4-10 Juin 2018

Services d’urgence. Où en sommes-nous ?  Alors que plane la menace de fermeture (ou de restructuration) de dizaines de services d'urgences, le gouvernement et les urgentistes cherchent des solutions opérationnelles pour éviter des décisions brutales notamment l'été. Un décret autorise certains services à tourner avec un seul urgentiste au lieu de deux. L'appui d'infirmiers urgentistes, de la réserve sanitaire ou la création de centres de soins non programmés font partie des pistes. L’état des lieux : RAPPORT D´INFORMATION FAIT au nom de la commission des affaires sociales sur les urgences hospitalières, Par Mmes Laurence COHEN, Catherine GÉNISSON et M. René-Paul SAVARY. 109 pages

Activité physique : l'OMS dévoile son plan 2018-2030À l'échelle mondiale, on estime que l'inactivité physique coûte 46 milliards d'euros en soins de santé directs, dont 57 % pris en charge par le secteur public, et près de 12 milliards d'euros supplémentaires imputables aux pertes de productivité.  Le plan fixe l'objectif d'une réduction de 15 % de l'inactivité physique chez l'adulte et l'enfant d'ici 2030 (via l'étape de 10 % d'ici 2025). Les mesures concernent 20 domaines, et visent à agir sur l'environnement pour inciter les personnes de tout âge et toute condition à pratiquer davantage la marche, le vélo, les activités sportives, les loisirs actifs, la danse et le jeu. La présentation sur le site de l’OMS. Le rapport. 104 pages …. En Anglais

Consommation d’alcool et risque cardiovasculaireCette étude de cas-cohorte européenne recherchait l’association entre consommation d’alcool , maladie coronaire et accident vasculaire cérébral (AVC).  > Résultats pour la maladie coronaire : La consommation d’alcool au départ était inversement associée avec une coronaropathie non fatale, d’autant plus que la consommation était importante. Il y avait une association en forme de J entre la consommation d’alcool de base et le risque de maladie coronarienne fatale. Le risque était augmenté pour les non-buveurs, il diminuait jusqu’à une dose d’alcool quotidienne comprise entre 15 et 30 g pour augmenter ensuite. > Résultats pour les AVC : Ils sont contrastés par rapport au risque coronarien avec une progression du risque d’AVC pour chaque augmentation de dose. Les résultats sont globalement similaires pour les AVC ischémiques et hémorragiques. Ces associations avec les événements cardiovasculaires étaient globalement identiques si l’on prenait en compte la consommation moyenne d’alcool au cours de la vie. Il n’y avait pas de différence importante suivant les pays et les boissons consommées (vin , bière, cidre, liqueurs, alcools forts). Il n’y avait pas de preuves solides pour des interactions entre consommations d’alcool et le tabagisme sur le risque d’événements cardiovasculaires. Au total cette étude montre qu’une consommation d’alcool n’est surement pas bénéfique pour nos artères avec une augmentation du risque d’AVC et malgré une certaine protection contre la maladie coronaire. Article publié le 29 mai 2018 dans le « British Medical Journal »

Ces deux documents, chacun de 28 pages, trouvés sur le site de psycom sont destinés aux personnes qui prennent un médicament antidépresseur, à leurs proches et aux professionnels qui les accompagnent. Ils visent à résumer l’essentiel des informations utiles. > Prendre un médicament antidépresseur. Les médicaments antidépresseurs, les antidépresseurs dans la dépression, les effets indésirables, le choix d’un traitement, les antidépresseurs en dehors de la dépression … Pour en savoir plus. > Prendre un médicament neuroleptique. Les effets psychotiques des neuroleptiques, les bénéfices attendus d’un traitement, les effets indésirables, le choix. Attention aux associations avec les autres médicaments … Pour en savoir plus

1 000 000 de fumeurs en moins L'année dernière, la courbe du nombre de fumeurs quotidiens s'est retournée. Au premier semestre 2017, ils étaient 1 million de moins qu'à la même période de 2016, selon le baromètre annuel de l'agence Santé publique France, dévoilé par la ministre de la Santé ce lundi. Il y a un an, 26,9 % de la population adulte (15-75 ans), soit 13,5 millions de personnes, était dépendante du tabac contre 29,4 % un an plus tôt.                Communiqué de presse au format d’Agnès Buzyn.  Dossier de presse : lutte contre le tabagisme.    Discours d’Agnès Buzyn au cours de la conférence de presse "Journée mondiale                    

« Communiquer pour tous : Guide pour une information accessible », le nouveau référentiel de Santé publique France. Comment être sûr de produire une information publique comprise de tous pour garantir à chacun l’accès à ses droits, aux dispositifs de prévention et de soins et l’exercice d’une pleine citoyenneté ? Dans le cadre de sa mission en faveur de l’accessibilité de l’information pour les personnes en situation de handicap, d’illettrisme ou maîtrisant mal le français, Santé publique France publie avec le soutien de la CNSA un nouveau guide pratique pour toute personne ou organisme souhaitant communiquer une information claire et lisible pour le plus grand nombre. Le guide de 112 pages

28 mai - 3 Juin 2018

Recommandations sanitaires 2018 pour les voyageurs. Les voyages effectués par les Français, qu’ils soient d’ordre professionnel ou touristique, les exposent à des risques sanitaires et justifient la mise à jour régulière de recommandations par le Haut Conseil de la santé publique, en fonction des données épidémiologiques et des avancées scientifiques.   Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2017              BEH hors-série Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2018      Calendrier vaccinal 2018

Un an d’action au ministère des Solidarités et de la Santé : premier bilan. Après un an d’action au ministère des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn dresse un premier bilan. Prévention en santé, lutte contre la pauvreté, égal accès aux soins… cette première année pose les bases de l’action ministérielle. 1 AN D’ACTION Ministère des Solidarités et de la Santé Protéger les plus fragiles d’entre nous, améliorer la santé tout au long de la vie et décloisonner le système de santé. 24 pages      

21-27 mai 2018

Cannabis, alcool, tabac, autres drogues, produits de synthèse. Le point de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA). Mais aussi : Outil d’aide au repérage précoce et intervention brève : alcool, cannabis, tabac chez l’adulte. Document HAS.      Outil d’aide au repérage précoce et à l’ intervention brève ALCOOL, CANNABIS, TABAC CHEZ L’ADULTE Sevrage tabagique : des outils pour repérer et accompagner les patients.

Alzheimer : la HAS publie un guide pour le diagnostic et le parcours de soins. Ce guide se décline en sept chapitres, du repérage des premiers signes à la prise en charge des stades sévères, en passant par le diagnostic, le suivi médical, le soutien des aidants, la préservation de l'autonomie et la gestion des troubles chroniques du comportement, et est assorti de 19 fiches pratiques.         7 chapitres. 19 fiches et 2 documents. Document mis en ligne le 25 mars 2018.

 

14-20 mai 2018

Hépatites B et C. Dépistage des hépatites B et C en France en 2016. Prévalence de l’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) et couverture vaccinale contre le VHB chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes fréquentant des lieux de convivialité gay de cinq villes françaises. Sentiment d’information et pratiques déclarées de dépistage vis-à-vis des hépatites B et C en population générale ultramarine. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire 5BEH) du 15 mai 2018

Infection à papillomavirus humain : pourquoi vacciner ? Chaque année en France, près de 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués et environ 1 000 femmes en meurentLe dépistage de ce cancer repose sur la réalisation d’un frottis cervico-utérin, recommandé tous les 3 ans chez les femmes de 25 à 65 ansLes cancers du col de l’utérus sont causés dans près de trois quarts des cas par les HPV 16 et 18 qui sont inclus dans les vaccins actuellement disponiblesEn France, le taux de couverture vaccinale anti-HPV n’est que de 17 %Dépistage du cancer du col de l’utérus : le frottis cervico-utérin. InCa. Février 2018Vaccination InfoService. Trois Bibliomed : Numéro 822 : HPV : La vaccination présente-t-elle un risque particulier ? Numéro 815 : Vaccination HPV : qu’est-on en droit d’attendre de la vaccination ? Numéro 803 : HPV et cancers : quels liens ?

7-13 mai 2018

Epidémie de dengue à La Réunion 2 100 cas confirmés depuis le 1er janvier 2018. Une épidémie de dengue touche actuellement l’ouest et le sud de La Réunion. Après une circulation inhabituelle du virus durant l'hiver austral 2017, le nombre de cas de dengue a progressivement augmenté depuis le début de l'année 2018, avec une intensification en février.               Santé publique France publie un point de situation et rappelle les gestes de prévention à adopter.    

Journal officiel du 6 mai 2018 : Cancer du col et dépistage.   Arrêté du 4 mai 2018 relatif à l'organisation du dépistage organisé du cancer du col de l'utérus

Journal officiel du 10 mai 2018 : Déclaration obligatoire RUBEOLE. Objet : inscription de la rubéole à la liste des maladies pour lesquelles la transmission de données individuelles de signalement ou de notification à l'autorité sanitaire est obligatoire. Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication .  Décret n° 2018-342 du 7 mai 2018 complétant la liste des maladies faisant l'objet d'une transmission obligatoire de données individuelles à l'autorité sanitaire  La notification obligatoire des données individuelles concernant les cas de rubéole est effectuée sur une fiche dont le modèle est annexé au présent arrêté.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce la mise en place d’un troisième programme national de dépistage : le dépistage du cancer du col de l’utérus. Chaque femme de 25 à 65 ans va désormais bénéficier d’un dépistage régulier du cancer du col utérin. Les femmes qui n’ont pas réalisé de frottis du col de l’utérus dans les 3 années précédentes vont être invitées, par courrier, à se rendre chez un médecin ou une sage-femme pour effectuer l’examen. Ce frottis sera pris en charge à 100% par l’Assurance maladie. Arrêté du 4 mai 2018 relatif à l’organisation du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus Le communiqué de presse du 11 mai 2018

 

30 Avril - 6 mai 2018

Vaccinations avant, pendant et après la grossesse. Ce document d'information synthétique (Service public-INPES) destiné aux professionnels de santé rappelle les recommandations actuelles de vaccination avant et pendant la grossesse et également après l'accouchement.   Repères pour votre pratique. Une fiche en quatre pages

Chikungunya, dengue, Zika : le moustique vecteur de ces maladies est sous surveillance du 1er mai au 30 novembre en métropole. L’Aedes albopictus dit « moustique tigre » est installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’Océan Indien où il est actuellement à l’origine d’une épidémie de dengue sur l’île de La Réunion. En métropole, il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004, et est désormais présent dans 42 départements, chiffre qui a doublé ces deux dernières années.        Le communiqué de presse du 27 avril 2018   Wiki DPC : Chikungunya    Bibliomed Numéro 818 : Chikungunya : quel est le risque ?    Numéro 824 : Zika : données et incertitudes   Numéro 830 : Zika : une maladie sexuellement transmissible ?   Numéro 848 : Zika, microcéphalies et lésions neurologiques ? De nouvelles données.            Numéro 841 : La dengue : état des lieux en 2017

La stratégie nationale de santé sexuelle 2018 – 2020. Les 26 mesures pour la stratégie en santé sexuelle, déclinées dans 5 axes principaux, permettront : > d’améliorer l’information et la formation dans le domaine de la santé sexuelle, notamment par l’organisation en région de campagnes annuelles de dépistage des infections sexuelles transmissibles - IST - (action 4) ; > d’améliorer l’offre générale en santé sexuelle en garantissant sur le territoire l’accès aux différentes méthodes d’IVG (action 13) ; en étendant les missions des services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) aux consultations de contraception et de prévention des IST (action 10) ; > de renforcer l’offre de santé sexuelle destinée aux populations et territoires prioritaires, notamment dans des villes à forte prévalence VIH et IST (action 15) ; en renforçant également en outre-mer l’offre de santé sexuelle pour les jeunes (action 21) ; > d’accompagner des projets innovants en santé sexuelle en expérimentant dans plusieurs régions un “pass pr&

  • Scoop.it