TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus Santé publique - Archives

  • Discipline :
  • Santé publique
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

           Actus Maladies, Traitements - Archives            Actus Système de santé -Archives

           Actus Education du patient - Archives             Actus Juridique Ethique - Archives 

        Actus Gestion professionnelle - Archives        Actus Vie associative - Archives

4-10 Juin 2018

Services d’urgence. Où en sommes-nous ?  Alors que plane la menace de fermeture (ou de restructuration) de dizaines de services d'urgences, le gouvernement et les urgentistes cherchent des solutions opérationnelles pour éviter des décisions brutales notamment l'été. Un décret autorise certains services à tourner avec un seul urgentiste au lieu de deux. L'appui d'infirmiers urgentistes, de la réserve sanitaire ou la création de centres de soins non programmés font partie des pistes. L’état des lieux : RAPPORT D´INFORMATION FAIT au nom de la commission des affaires sociales sur les urgences hospitalières, Par Mmes Laurence COHEN, Catherine GÉNISSON et M. René-Paul SAVARY. 109 pages

Activité physique : l'OMS dévoile son plan 2018-2030À l'échelle mondiale, on estime que l'inactivité physique coûte 46 milliards d'euros en soins de santé directs, dont 57 % pris en charge par le secteur public, et près de 12 milliards d'euros supplémentaires imputables aux pertes de productivité.  Le plan fixe l'objectif d'une réduction de 15 % de l'inactivité physique chez l'adulte et l'enfant d'ici 2030 (via l'étape de 10 % d'ici 2025). Les mesures concernent 20 domaines, et visent à agir sur l'environnement pour inciter les personnes de tout âge et toute condition à pratiquer davantage la marche, le vélo, les activités sportives, les loisirs actifs, la danse et le jeu. La présentation sur le site de l’OMS. Le rapport. 104 pages …. En Anglais

Consommation d’alcool et risque cardiovasculaireCette étude de cas-cohorte européenne recherchait l’association entre consommation d’alcool , maladie coronaire et accident vasculaire cérébral (AVC).  > Résultats pour la maladie coronaire : La consommation d’alcool au départ était inversement associée avec une coronaropathie non fatale, d’autant plus que la consommation était importante. Il y avait une association en forme de J entre la consommation d’alcool de base et le risque de maladie coronarienne fatale. Le risque était augmenté pour les non-buveurs, il diminuait jusqu’à une dose d’alcool quotidienne comprise entre 15 et 30 g pour augmenter ensuite. > Résultats pour les AVC : Ils sont contrastés par rapport au risque coronarien avec une progression du risque d’AVC pour chaque augmentation de dose. Les résultats sont globalement similaires pour les AVC ischémiques et hémorragiques. Ces associations avec les événements cardiovasculaires étaient globalement identiques si l’on prenait en compte la consommation moyenne d’alcool au cours de la vie. Il n’y avait pas de différence importante suivant les pays et les boissons consommées (vin , bière, cidre, liqueurs, alcools forts). Il n’y avait pas de preuves solides pour des interactions entre consommations d’alcool et le tabagisme sur le risque d’événements cardiovasculaires. Au total cette étude montre qu’une consommation d’alcool n’est surement pas bénéfique pour nos artères avec une augmentation du risque d’AVC et malgré une certaine protection contre la maladie coronaire. Article publié le 29 mai 2018 dans le « British Medical Journal »

Ces deux documents, chacun de 28 pages, trouvés sur le site de psycom sont destinés aux personnes qui prennent un médicament antidépresseur, à leurs proches et aux professionnels qui les accompagnent. Ils visent à résumer l’essentiel des informations utiles. > Prendre un médicament antidépresseur. Les médicaments antidépresseurs, les antidépresseurs dans la dépression, les effets indésirables, le choix d’un traitement, les antidépresseurs en dehors de la dépression … Pour en savoir plus. > Prendre un médicament neuroleptique. Les effets psychotiques des neuroleptiques, les bénéfices attendus d’un traitement, les effets indésirables, le choix. Attention aux associations avec les autres médicaments … Pour en savoir plus

1 000 000 de fumeurs en moins L'année dernière, la courbe du nombre de fumeurs quotidiens s'est retournée. Au premier semestre 2017, ils étaient 1 million de moins qu'à la même période de 2016, selon le baromètre annuel de l'agence Santé publique France, dévoilé par la ministre de la Santé ce lundi. Il y a un an, 26,9 % de la population adulte (15-75 ans), soit 13,5 millions de personnes, était dépendante du tabac contre 29,4 % un an plus tôt.                Communiqué de presse au format d’Agnès Buzyn.  Dossier de presse : lutte contre le tabagisme.    Discours d’Agnès Buzyn au cours de la conférence de presse "Journée mondiale                    

« Communiquer pour tous : Guide pour une information accessible », le nouveau référentiel de Santé publique France. Comment être sûr de produire une information publique comprise de tous pour garantir à chacun l’accès à ses droits, aux dispositifs de prévention et de soins et l’exercice d’une pleine citoyenneté ? Dans le cadre de sa mission en faveur de l’accessibilité de l’information pour les personnes en situation de handicap, d’illettrisme ou maîtrisant mal le français, Santé publique France publie avec le soutien de la CNSA un nouveau guide pratique pour toute personne ou organisme souhaitant communiquer une information claire et lisible pour le plus grand nombre. Le guide de 112 pages

28 mai - 3 Juin 2018

Recommandations sanitaires 2018 pour les voyageurs. Les voyages effectués par les Français, qu’ils soient d’ordre professionnel ou touristique, les exposent à des risques sanitaires et justifient la mise à jour régulière de recommandations par le Haut Conseil de la santé publique, en fonction des données épidémiologiques et des avancées scientifiques.   Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2017              BEH hors-série Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2018      Calendrier vaccinal 2018

Un an d’action au ministère des Solidarités et de la Santé : premier bilan. Après un an d’action au ministère des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn dresse un premier bilan. Prévention en santé, lutte contre la pauvreté, égal accès aux soins… cette première année pose les bases de l’action ministérielle. 1 AN D’ACTION Ministère des Solidarités et de la Santé Protéger les plus fragiles d’entre nous, améliorer la santé tout au long de la vie et décloisonner le système de santé. 24 pages      

21-27 mai 2018

Cannabis, alcool, tabac, autres drogues, produits de synthèse. Le point de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA). Mais aussi : Outil d’aide au repérage précoce et intervention brève : alcool, cannabis, tabac chez l’adulte. Document HAS.      Outil d’aide au repérage précoce et à l’ intervention brève ALCOOL, CANNABIS, TABAC CHEZ L’ADULTE Sevrage tabagique : des outils pour repérer et accompagner les patients.

Alzheimer : la HAS publie un guide pour le diagnostic et le parcours de soins. Ce guide se décline en sept chapitres, du repérage des premiers signes à la prise en charge des stades sévères, en passant par le diagnostic, le suivi médical, le soutien des aidants, la préservation de l'autonomie et la gestion des troubles chroniques du comportement, et est assorti de 19 fiches pratiques.         7 chapitres. 19 fiches et 2 documents. Document mis en ligne le 25 mars 2018.

 

14-20 mai 2018

Hépatites B et C. Dépistage des hépatites B et C en France en 2016. Prévalence de l’infection par le virus de l’hépatite B (VHB) et couverture vaccinale contre le VHB chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes fréquentant des lieux de convivialité gay de cinq villes françaises. Sentiment d’information et pratiques déclarées de dépistage vis-à-vis des hépatites B et C en population générale ultramarine. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire 5BEH) du 15 mai 2018

Infection à papillomavirus humain : pourquoi vacciner ? Chaque année en France, près de 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués et environ 1 000 femmes en meurentLe dépistage de ce cancer repose sur la réalisation d’un frottis cervico-utérin, recommandé tous les 3 ans chez les femmes de 25 à 65 ansLes cancers du col de l’utérus sont causés dans près de trois quarts des cas par les HPV 16 et 18 qui sont inclus dans les vaccins actuellement disponiblesEn France, le taux de couverture vaccinale anti-HPV n’est que de 17 %Dépistage du cancer du col de l’utérus : le frottis cervico-utérin. InCa. Février 2018Vaccination InfoService. Trois Bibliomed : Numéro 822 : HPV : La vaccination présente-t-elle un risque particulier ? Numéro 815 : Vaccination HPV : qu’est-on en droit d’attendre de la vaccination ? Numéro 803 : HPV et cancers : quels liens ?

7-13 mai 2018

Epidémie de dengue à La Réunion 2 100 cas confirmés depuis le 1er janvier 2018. Une épidémie de dengue touche actuellement l’ouest et le sud de La Réunion. Après une circulation inhabituelle du virus durant l'hiver austral 2017, le nombre de cas de dengue a progressivement augmenté depuis le début de l'année 2018, avec une intensification en février.               Santé publique France publie un point de situation et rappelle les gestes de prévention à adopter.    

Journal officiel du 6 mai 2018 : Cancer du col et dépistage.   Arrêté du 4 mai 2018 relatif à l'organisation du dépistage organisé du cancer du col de l'utérus

Journal officiel du 10 mai 2018 : Déclaration obligatoire RUBEOLE. Objet : inscription de la rubéole à la liste des maladies pour lesquelles la transmission de données individuelles de signalement ou de notification à l'autorité sanitaire est obligatoire. Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication .  Décret n° 2018-342 du 7 mai 2018 complétant la liste des maladies faisant l'objet d'une transmission obligatoire de données individuelles à l'autorité sanitaire  La notification obligatoire des données individuelles concernant les cas de rubéole est effectuée sur une fiche dont le modèle est annexé au présent arrêté.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce la mise en place d’un troisième programme national de dépistage : le dépistage du cancer du col de l’utérus. Chaque femme de 25 à 65 ans va désormais bénéficier d’un dépistage régulier du cancer du col utérin. Les femmes qui n’ont pas réalisé de frottis du col de l’utérus dans les 3 années précédentes vont être invitées, par courrier, à se rendre chez un médecin ou une sage-femme pour effectuer l’examen. Ce frottis sera pris en charge à 100% par l’Assurance maladie. Arrêté du 4 mai 2018 relatif à l’organisation du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus Le communiqué de presse du 11 mai 2018

 

30 Avril - 6 mai 2018

Vaccinations avant, pendant et après la grossesse. Ce document d'information synthétique (Service public-INPES) destiné aux professionnels de santé rappelle les recommandations actuelles de vaccination avant et pendant la grossesse et également après l'accouchement.   Repères pour votre pratique. Une fiche en quatre pages

Chikungunya, dengue, Zika : le moustique vecteur de ces maladies est sous surveillance du 1er mai au 30 novembre en métropole. L’Aedes albopictus dit « moustique tigre » est installé depuis de nombreuses années dans les territoires ultra-marins, notamment dans l’Océan Indien où il est actuellement à l’origine d’une épidémie de dengue sur l’île de La Réunion. En métropole, il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004, et est désormais présent dans 42 départements, chiffre qui a doublé ces deux dernières années.        Le communiqué de presse du 27 avril 2018   Wiki DPC : Chikungunya    Bibliomed Numéro 818 : Chikungunya : quel est le risque ?    Numéro 824 : Zika : données et incertitudes   Numéro 830 : Zika : une maladie sexuellement transmissible ?   Numéro 848 : Zika, microcéphalies et lésions neurologiques ? De nouvelles données.            Numéro 841 : La dengue : état des lieux en 2017

La stratégie nationale de santé sexuelle 2018 – 2020. Les 26 mesures pour la stratégie en santé sexuelle, déclinées dans 5 axes principaux, permettront : > d’améliorer l’information et la formation dans le domaine de la santé sexuelle, notamment par l’organisation en région de campagnes annuelles de dépistage des infections sexuelles transmissibles - IST - (action 4) ; > d’améliorer l’offre générale en santé sexuelle en garantissant sur le territoire l’accès aux différentes méthodes d’IVG (action 13) ; en étendant les missions des services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) aux consultations de contraception et de prévention des IST (action 10) ; > de renforcer l’offre de santé sexuelle destinée aux populations et territoires prioritaires, notamment dans des villes à forte prévalence VIH et IST (action 15) ; en renforçant également en outre-mer l’offre de santé sexuelle pour les jeunes (action 21) ; > d’accompagner des projets innovants en santé sexuelle en expérimentant dans plusieurs régions un “pass préservatifs” (action 26), qui donne aux jeunes un accès à titre gratuit à une offre de préservatifs dans le cadre d’un programme d’information et de prévention ; en élargissant également le site de la Boussole (site proposé par la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative qui permet aux jeunes de connaître leurs droits sociaux) aux questions de santé et de santé sexuelle (action 24) ; > de promouvoir et de mieux coordonner la recherche en santé sexuelle, en utilisant les résultats de la recherche en santé et en confiant à l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) la mission de coordination et d’animation de la recherche. Bibliographie Priorité prévention – Rester en bonne santé tout au long de sa vie : feuille de route Stratégie nationale de santé sexuelle 2018-2020, Ministère des solidarités et de la santé                    Santé sexuelle - Agnès Buzyn présente la feuille de route à trois ans de mise en œuvre de la stratégie nationale de santé sexuelle, Ministère des Solidarités et de la Santé, communiqué du 9 avril 2018      Santé sexuelle et reproductive, Ministère des Solidarités et de la Santé   La Boussole des jeunes, Ministère de l’Éducation nationale, Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) 

 

 23 - 29 Avril 2018

Semaine européenne de la vaccination : les Ordres de la santé s'engagent en faveur de l'obligation vaccinale élargie . À l'occasion de la Semaine européenne de la vaccination, qui se tient du 23 au 29 avril, sur le thème de la protection du nourrisson, les sept Ordres des professions de santé rappellent leur soutien à l'obligation vaccinale élargie chez les enfants, « enjeu de santé publique majeur ».  

Vaccinations obligatoires : un nouveau dispositif d’information en ligne sur la disponibilité des vaccins

Rougeole : le HCSP souhaite l'introduction d'une obligation temporaire pour la vaccination des professionnels de santé. Le Haut Conseil pointe également l'insuffisance de la couverture vaccinale des professionnels de santé qui selon des études, certes anciennes (2009) était évaluée à 46 % chez les médecins, 70 % chez les sages-femmes et 56 % chez les infirmières,            Évolution de la stratégie de gestion en cas d’épidémie de rougeole. Dernières mises à jour du Haut Conseil de la Santé Publique (HPSP).15Épidémiologie de la maladie de Parkinson, données nationales. Les maladies neurologiques représentent aujourd’hui la principale cause d’invalidité et la deuxième cause de décès dans le monde 1. Parmi elles, la maladie de Parkinson (MP) est celle dont le nombre de cas a le plus augmenté entre 1990 et 2015 : il a plus que doublé. Cette augmentation est en partie expliquée par le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de personnes âgées, mais pas seulement puisque, sur cette période, le taux de prévalence standardisé sur l’âge a également augmenté d’environ 15%.          Le bulletin épidémiologique hebdomadaire d’avril 2018

L'ANSM alerte sur le risque de fuites de vaccins et propose parfois de revaccinerL'ANSM alerte sur le risque de fuites avec des seringues de plusieurs vaccins lors de la préparation ou l'administration vaccinale. Boostrix Tetra, Infanrix Quinta, Infanrix Hexa, Fendrix et tous les vaccins de la gamme Havrix, Engerix, Twinrix sont les vaccins concernés.      Que faire ?

Rapport IGAS - IGJS : Evaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé. La ministre de la Santé et des Solidarités et la ministre des Sports se sont vues remettre le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) sur l’« Evaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé ».       Téléchargez le rapport "Evaluation des actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé".        Télécharger le communiqué de presse (une page).

9 - 15 Avril 2018

Santé sexuelle - Agnès Buzyn présente la feuille de route à trois ans de mise en œuvre de la stratégie nationale de santé sexuelle. La stratégie nationale de santé sexuelle vise à favoriser, à horizon 2030, le développement des politiques publiques en faveur de la santé sexuelle, allant de l’éducation à la sexualité à la santé reproductive, en passant par la prévention et le dépistage des infections sexuellement transmissibles et du VIH. Issue des propositions du comité national de pilotage placé sous la présidence du Pr. Patrick YENI, la feuille de route 2018-2020 définit des actions prioritaires. Elle porte 26 mesures concrètes qui permettront …….Pour lire la suite    Conduire des actions visant à améliorer l’offre en santé sexuelle : 26 recommandations. Le tableau synthétique de ces 26 actions se trouve dans l’annexe 1

2 - 8 Avril 2018

Rougeole en France : plus de 1 200 cas et 69 départements touchés. Après avoir diminué entre 2012 et 2016, le nombre de cas de rougeole augmente de manière importante depuis novembre 2017. Cette situation est la conséquence d’une couverture vaccinale insuffisante chez les nourrissons (79% avec deux doses de vaccin au lieu des 95% nécessaires), les enfants et les jeunes adultes. Pour connaître la situation épidémiologique

Quatre orientations pour l’évaluation économique et de santé publique à la HAS. Chargée d’évaluer l’efficience des stratégies et des produits de santé et d’examiner les recommandations de santé publique, sur les dépistages notamment, la Commission évaluation économique et de santé publique (CEESP) de la HAS publie un rapport de mandature pour la période 2015-2017. Alors qu’elle lance un appel à candidatures en vue de recruter ses membres pour les 3 prochaines années, la commission y pose les enjeux des orientations de travail pour les années à venir. La nouvelle commission sera installée le 22 mai prochain. > Elargir le champ d’activité de la commission en matière d’évaluation des actions et programmes de santé publique et des organisations de soins. > Renforcer l’évaluation économique et apporter davantage d’éléments au décideur public > Prioriser les activités de la commission. > Décliner ses travaux en direction des professionnels de santé et des usagers            Pour en savoir plus

26 mars - 1er Avril 2018

400 millions, c’est l’investissement de l’Etat (sur 5 ans) pour les actions Prévention Santé. Edouard Philippe, Premier ministre et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ont réuni le lundi 26 mars un Comité interministériel de la Santé (CIS). Ce comité a permis de présenter les 25 mesures-phares de la politique de prévention destinées à accompagner les Français pour rester en bonne santé tout au long de leur vie. Ces mesures concrétisent le premier axe de la Stratégie nationale de Santé*, stratégie qui porte l’action du Gouvernement en matière de santé pour les cinq prochaines années.              Le dossier de presse de 40 pages                  Stratégie nationale de santé 2018-2022     

Baisse de la mortalité pour presque tous les cancers en Europe. La mortalité a diminué pour la majorité des cancers en Europe, ces 6 dernières années, à l’exception du cancer pulmonaire chez les femmes et de celui du pancréas pour les deux sexes.          Prédictions européennes de mortalité par cancer pour l'année 2018 en mettant l'accent sur le cancer colorectal. Annaled’oncologie du 19 mars 2018

Discours d’Agnès Buzyn - Journée du bon usage du médicament, le jeudi 22 mars 2018. Le bon usage des médicaments constitue aujourd’hui, plus que jamais, un enjeu majeur de santé publique. Ce bon usage doit renforcer la sécurité du patient : en diminuant les effets indésirables, parfois graves, et rendre plus efficaces les traitements.    Le discours de la ministre avant d’envisager la suite !!*

L'Institut national du cancer publie l'essentiel des faits et chiffres des cancers en France en 2017. Au-delà des données générales, deux focus sont proposés. Le premier concerne la question de la participation au programme du dépistage du cancer colorectal, le second fait le point sur la consommation d’alcool et les risques de cancers attribuables à sa consommation.  Le communiqué de l’INCA du 23 mars 2018.             Le rapport 2017. 24 pages

Plan national de prévention et de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques. Santé publique France (SPF) a présenté les données les plus récentes permettant de déterminer l’incidence de la maladie de Lyme à travers différentes méthodes de surveillance, en s’appuyant notamment sur le réseau Sentinelles. Ces données, encore préliminaires, seront publiées mi-juin 2018 dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire ; Communiqué et dossiers de presse du ministère du 29 mars 2018.

Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade. Les inégalités sociales n’amputent pas seulement l’espérance de vie, mais également de manière encore plus importante les capacités fonctionnelles des catégories sociales défavorisées. Une étude internationale évalue l’association entre faible statut socio-économique, certains facteurs de risques (diabète, importante consommation d’alcool, hypertension artérielle, obésité, inactivité physique, tabagisme) avec la perte des capacités fonctionnelles chez la personne âgéeLes hommes âgés de 60 ans et de statut socio-économique faible ont la même vitesse de marche que les hommes de 66,6 ans ayant un statut socio-économique élevé (années de capacité fonctionnelle perdues 6,6 ans). Pour les femmes, les années de capacité fonctionnelle perdues étaient de 4,6. Chez les hommes et les femmes : 5,7 années pour les hommes et 5,4 pour les femmes) années de capacité ont été perdues à 60 ans en raison d'une activité physique insuffisante ; 5,1 et 7,5 en raison de l’obésité ; 2,3 et 3,0 en raison de à l'hypertension ; 5,6 et 6,3 en raison du diabète 3,0 et 0,7 en raison de l'usage du tabac. Dans les pays à revenu élevé : à l’âge de 60 ans, le nombre d'années de fonctionnement perdues attribuable à un faible statut socio-économique personnel était de 8,0 (IC à 95% : 5,7 à 13,1) pour les hommes et de 5,4 (IC à 95 % : 4,0 à 8,0) pour les femmes. Dans les pays moins favorisés il était de 2,6 (IC à 95 % : 0,2 à 6,8) pour les hommes et 2,7 (IC à 95% : 1,0 à 5,5) pour les femmes. Dans ces pays à revenu élevé, le nombre d'années de fonctionnement perdues imputables à un faible statut socioéconomique à l'âge de 60 ans était plus élevé aux États-Unis qu'en Europe. Le fonctionnement physique a continué de diminuer en fonction de facteurs de risque défavorables entre 60 et 85 ans.  Le faible statut socio-économique et les facteurs de risque de maladies non transmissibles font perdre plus d’années de capacités physiques que d’années de vie. Article publié en accès libre le 23 mars 2018 dans le « British Medical Journal ».

 

19-25 Mars  2018

Journal officiel du 22 mars 2018 : Cahier des charges du dépistage organisé du cancer colorectal.    Arrêté du 19 mars 2018 modifiant l'arrêté du 29 septembre 2006 relatif aux programmes de dépistage organisé des cancers et portant modification du cahier des charges du dépistage organisé du cancer colorectal 

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, 24 mars 2018.   La tuberculose est l’une des 10 premières causes de mortalité dans le monde. En 2016, 10,4 millions de personnes ont contracté cette maladie et 1,7 million en sont mortes (dont 0,4 million ayant aussi le VIH). Plus de 95% des décès dus à la tuberculose surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Sept pays totalisent 64% des cas, avec l’Inde en tête, suivie de l’Indonésie, de la Chine, des Philippines, du Nigéria, du Pakistan et de l’Afrique du Sud. En 2016, on estime que 1 million d’enfants ont développé la tuberculose et 250 000 en sont morts (à l’exclusion de ceux ayant le VIH). La tuberculose est le premier facteur de mortalité chez personnes VIH-positives : en 2016, 40% des décès de séropositifs ont été dus à la tuberculose. La tuberculose multirésistante demeure une crise de santé publique et une menace pour la sécurité sanitaire. L’OMS estime à 600 000 le nombre de nouveaux cas présentant une résistance à la rifampicine – le médicament de première intention le plus efficace – dont 490 000 sont des cas de tuberculose multirésistante. À l’échelle mondiale, l’incidence de la tuberculose baisse d’environ 2% par an. Il faut accélérer le rythme et atteindre une chute de 4 à 5% par an afin d’atteindre le jalon intermédiaire fixé pour 2020 par la Stratégie de l’OMS pour mettre fin à la tuberculose. On estime que le diagnostic et le traitement de la tuberculose ont permis de sauver 53 millions de vies entre 2000 et 2016. Mettre un terme à l’épidémie de tuberculose d’ici à 2030 fait partie des cibles pour la santé indiquées dans les objectifs de développement durable adoptés en 2015. Sources OMS janvier 2018       Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de mars 2018

 

12 - 18 Mars  2018

Rougeole nouvelle lettre de la DGS : recommandations devant une rougeole.   

  • Scoop.it