TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Actus Système de Santé - Archives

  • Discipline :
  • Toutes spécialités
  • Auteur :
  • Pierre Colombier - Veille UnaformeC
  • Date :
  • 25/03/2018

Voir Actus de la semaine

Voir aussi

             Actus Maladies, Traitements - Archives              Actus Santé publique - Archives

             Actus Education du patient - Archives               Actus Juridique Ethique - Archives      

             Actus Gestion professionnelle - Archives          Actus Vie associative - Archives

9 - 15 Avril 2018

Hospitalisation à domicile (HAD) : un outil d’aide à la décision d’orientation des patients (ADOP). Evaluer en 8 clics au maximum si un patient est éligible à une HAD. Et ceci quel que soit son âge et sa situation clinique.  Mais en cas d’éligibilité l’admission relève de l’appréciation de l’équipe de l’HAD. Cet outil a été élaboré dans le cadre d’un travail piloté par la HAS en collaboration avec des professionnels de santé en associant les représentants des patients.        Pour essayer l’outil

Fiche mémo : Contraceptionchez l’adolescente. Cette fiche mémo, fondée sur les recommandations les plus récentes, fait partie d’un ensemble de fiches mémo concernant la contraception et complète plusieurs documents sur ce thème produits par la HAS.    Fiche (avec de nombreux liens) mise en ligne le 10 avril 2018 par la HAS

 

2 - 8 Avril 2018

Les remboursements de soins du régime général en hausse de 3,3% sur les douze derniers mois. Selon le dernier point mensuel de l’Assurance maladie, en février 2018, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 5,6% par rapport au mois de février 2017. L’évolution est de 3,9 % sur les douze derniers mois. Parmi ces dépenses, les remboursements de soins médicaux et dentaires progressent de 8,2% par rapport au mois de février 2017 et de 4,5% en rythme annuel. Dans le détail, entre les mois de février 2018 et février 2017, les remboursements des soins de généralistes ont augmenté de 11,8%, ceux de soins spécialisés progressent de 7,3% et ceux de soins dentaires progressent de 3,8%. Ces évolutions sont principalement portées par les revalorisations tarifaires mises en place à partir de mai 2017. Sur les 12 derniers mois, ces évolutions sont respectivement de 5,2% (soins de généralistes), 4,2% (soins de spécialistes) et 2,4% (soins dentaires).

Répondre aux besoins de santé en formant mieux les médecins : propositions pour évaluer et réviser le troisième cycle des études médicales. Ce 3ème cycle a été réformé en 2016. Il compte désormais 44 diplômes d’études spécialisées, au lieu de 30, dont les contenus pédagogiques sont formalisés dans des maquettes. La densification de la formation, l’autonomisation progressive et la suppression des diplômes complémentaires redonnent ainsi au post-internat sa raison d’être et doivent permettre une installation plus précoce des médecins. Le rapport analyse cette réforme et le début de sa mise en œuvre. Il propose une méthode et des critères d’évaluation et de révision des maquettes de formation, en mettant en perspective les compétences à acquérir et les besoins de santé. Il donne des éléments de comparaison avec l’organisation des études médicales dans plusieurs pays étrangers (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, États-Unis et Suède).  Il fait un focus sur quelques spécialités médicales et l’évolution de leur 3ème cycle. Il met en évidence l’intérêt des synergies entre systèmes d’information pour orienter les futures évolutions.            Le Rapport* de 183 pages : Répondre aux besoins de santé en formant mieux les médecins : Propositions pour évaluer et réviser le troisième cycle des études médicales

Agnès Buzyn et Frédérique Vidal annoncent 15 engagements pour le bien-être des étudiants en santé, suite au rapport du Dr Danata Marra, le 3 avril 2018. Sur la base du constat de difficultés importantes, émanant à la fois d’enquêtes des associations étudiantes, et de la littérature internationale Agnès Buzyn et Frédérique Vidal, ont confié une mission au Dr Donata Marra, qui depuis 2016 préside et anime le BIPE (Bureau Interface Professeurs Étudiants) de l’Université Paris 6. Le BIPE est une structure qui accompagne les étudiants pendant leurs études de médecine et, si besoin, les évalue et les oriente vers des structures d’aides qui contribuent à l’épanouissement de ces futurs soignants dans leurs études. Le dossier de presse     Le discours de la ministre   Le rapport (69 pages)

Innovation en santé : Agnès Buzyn installe le conseil stratégique. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a installé le conseil stratégique de l’innovation en santé jeudi 5 avril 2018. Cette instance, représentative des acteurs du système de santé dans leur diversité, a été créée par l’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018.  Le communiqué de presse du ministère

26 mars - 1er Avril 2018

Une mission e-santé sera installée au sein du ministère courant avril : Elle s'inscrit dans la stratégie de transformation du système de santé, dont le volet numérique a été confié à Dominique Pon, président de Santé Cité et directeur général de la clinique Pasteur (Toulouse), et Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins de l’assurance-maladie.

Dérives sectaires en santé : la Miviludes alerte contre des « pseudo thérapeutes déviants ». Dans son rapport remis le 22 mars au gouvernementla Miviludes souligne que « les pseudos thérapeutes déviants sont toujours plus nombreux et imaginatifs » : de nouveaux groupes, inconnus jusqu’ici, émergent, les saisines se multiplient, et la santé représente désormais 46 % des saisines totales, d’où le besoin de sensibiliser les médias pour informer le grand public et les professionnels de santé, qui ne connaissent pas forcément bien ces thérapies et leurs possibles dérives, souvent liées au pseudo-thérapeute plutôt qu’à la technique elle-même.

Rapport de Cédric Villani : donner un sens à l'intelligence artificielle (IA). Le rapport sur l’intelligence artificielle (IA) rédigé par le mathématicien et député Cédric Villani, a été rendu public mercredi 28 mars 2018. Parmi les nombreuses pistes proposées : créer un réseau d’Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle, mettre en place un supercalculateur conçu spécifiquement pour les applications d’IA, ou encore rendre plus attractives les carrières dans la recherche publique afin d’éviter la fuite des cerveaux vers les géants américains. La présentation par le Ministère de lenseignement supérieur, de la Recherche et de linnovation  Donner un sens à l’intelligence artificielle. Rapport de 235 pages. (La santé est traitée à la page 7 du sommaire dans le chapitre focus 2. Les titres sont cliquables). Bonne lecture.

19-25 Mars  2018

Journal officiel du 16 mars 2018 : Bilans partagés de médication des pharmaciens. Bilan destiné aux plus de 65 ans atteints d'une ALD ou aux plus de 75 ans pour lesquels au moins cinq molécules ou principes actifs sont prescrits. Le premier bilan est rémunéré 60 euros. L'année suivante, c'est 20 euros en cas de simple suivi, ou 30 euros si un nouveau traitement s'y ajoute.    Arrêté du 9 mars 2018 portant approbation de l'avenant 12 à la convention nationale du 4 mai 2012, organisant les rapports entres les pharmaciens titulaires d'officine et l'assurance maladie

Coopération renforcée entre hôpitaux et EHPAD - diffusion de fiches action. Afin d’améliorer la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie (la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement), l’instruction ministérielle du 29 décembre 2017 propose une démarche de coopération renforcée entre les établissements de santé médecine, chirurgie, obstétrique (MCO) et les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Une meilleure fluidité des échanges d’informations entre les professionnels des secteurs sanitaire, social, médico-social semble indispensable pour répondre à ces objectifs. Pour cela, une fiche méthodologique et quatre fichiers action ont été adressés aux agences régionales de santé (ARS) pour y parvenir*. La DGOS et la DGCS souhaitent développer ainsi une culture gériatrique commune et favoriser la mise en place de bonnes pratiques en limitant le recours aux urgences et aux hospitalisations.

12 - 18 Mars  2018

Agnès Buzyn et Frédérique Vidal lancent le Comité de suivi du processus d’universitarisation des formations de Santé : L’universitarisation des formations en santé est un sujet ancien et crucial, que nos voisins européens ont su saisir : l’inclusion de ces formations dans l’université permettra le développement de la recherche, par exemple en sciences infirmières, en réadaptation et en maïeutique. Il s’agit de faire en sorte que les étudiants en santé puissent apprendre à coopérer dès les bancs de l’université et bénéficient des mêmes droits et des mêmes services que les étudiants inscrits dans un cursus LMD. La première réunion a eu lieu le 14 mars.

Les comptes de la sécurité sociale en 2017 s’améliorent de 2,7 milliards d’euros par rapport à 2016 : Pour lire quelques détails chiffrés supplémentaires.

Télémédecine : des pratiques innovantes pour l’accès aux soins. D’après la HCSP la France qui fut l’un des pionniers de la télémédecine traîne les pieds dans ce domaine.  La télémédecine ne se substitue pas aux pratiques médicales actuelles mais constitue une réponse aux défis auxquels est confrontée l’offre de soins  aujourd’hui. La télémédecine doit reposer sur un projet médical répondant à des priorités et aux besoins de la population d’un territoire et des professionnels de santé. C’est en ce sens qu’elle s’intègre au sein d’un parcours de soins. Un peu d’histoire et quelques définitions         Le document du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP)

Un rapport parlementaire s'attaque à la crise des Ehpad. Monique Iborra et Caroline Fiat, qui ont "parcouru une partie significative de l'Hexagone" depuis la fin de l'année dernière, dressent un constat sombre de la situation, évoquant des "conditions de travail souvent difficiles" pour des personnels qui n'obtiennent pas toujours "la reconnaissance qui leur est due".  Les deux coauteures émettent trente-et-une proposition pour tenter de redresser la situation. Elles relaient des demandes entendues sur le terrain et disent s'inspirer de leurs déplacements aux Pays-Bas et au Danemark, deux pays considérés comme à la pointe de la prise en charge des personnes dépendantes. Les trois grands axes : > Doubler les moyens, valoriser les carrières... > Prévention et nouvelles technologies > Les financements, un choix de société ? Les conclusions en audio de la commission.

L’hôpital sous l’égide de la FHF veut rapprocher la médecine de ville à l’hôpital ou … l’inverse7 clés, 4 axes et 17 propositions. De la plus simple à la plus iconoclaste. « La philosophie de ce rapport est de créer une entente réelle entre les libéraux et l'hôpital et tout cela avec une égalité d'écoute des uns et des autres », a insisté le Dr Jardry (administrateur de le FHF), précisant que ses propositions résultaient de 35 auditions menées avec tous les acteurs de santé.     Le communiqué de presse de la FHF du 9 mars 2018.   Le rapport << Renforcer le lien ville-hôpital >>

Avant les décrets définitifs sur le statut d’infirmier en pratiques avancées (IPA) quelques informations. Avec une formation de niveau master (bac+5) au lieu de bac+3, mieux rémunéré, l’IPA pourra mener un entretien, effectuer certains actes, prescrire certains médicaments, des examens biologiques, de radiologie et … les interpréter. Trop pour les uns et trop peu pour les autres ! Les chiffres d’avril 2015 : 638 248 infirmiers en France dont 87% de femmes. 17,2% en libéral et 82,8% sont salariés. A suivre ….

5 - 11 Mars  2018

Cinq chantiers lancés vendredi dernier pour transformer le système de santé. La transformation du système de santé est aujourd’hui indispensable et urgente. L’État lui consacre chaque année 11% de son produit intérieur brut. Mais l’offre de soins pâtit d’un cloisonnement trop fort entre ville, hôpital et médico-social, de la dispersion des ressources qui éparpille compétences et investissement, et des soins de ville qui sont encore insuffisamment structurés. > Chantier n° 1 : Inscrire la qualité et la pertinence des soins au cœur des organisations et des pratiques  > Chantier n° 2 : Repenser les modes de rémunération, de financement et de régulation > Chantier n° 3 : Accélérer le virage numérique > Chantier n° 4 : Adapter les formations aux enjeux du système de santé > Chantier n° 5 : Repenser l’organisation territoriale des soins        Pour en savoir plus sur le projet.   La méthodologie et les responsables*      

Chirurgie de l’enfant, 5 messages courts pour des soins pertinents. Mars 2018. Le Conseil national professionnel de chirurgie de l’enfant et de l’adolescent (CNPCEA) et la HAS ont réalisé en partenariat une fiche définissant cinq messages courts destinés à optimiser la pertinence des soins dans le champ de la chirurgie pédiatrique.      Document HAS et fiche

 

26 Février - 4 Mars  2018

AP-HP : Création de la première plateforme d’évaluation et d’analyse des objets connectés en santé à l’hôpital Bichat : Depuis janvier 2018, le Digital Medical Hub (DMH) a lancé la première étude - EOLE-VAL qui évaluera sur deux ans la qualité des objets connectés de santé pour le suivi des patients transplantés pulmonaires à l’hôpital Bichat, AP-HP ainsi que leur impact sur la pratique des soins et sur la relation professionnels/patients.

Le médecin et le patient dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle. À l’occasion de la parution de son livre blanc et de ses recommandations "Médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle", le Cnom a organisé un débat pour poursuivre les réflexions sur le sujet.  Le compte rendu du débat du 30 janvier 2018. 34 pages.

Journal officiel du 1er mars 2018 sur les Centres de santé. Un décret modifie les règles relatives aux conditions de création et de fonctionnement des centres de santéIl précise que chaque antenne rattachée à un centre de santé est soumise à l'ensemble des règles applicables au centre. Il définit les modalités de transmission de l'engagement de conformité par le gestionnaire du centre au directeur général de l'agence régionale de santé et celles incombant à ce dernier pour accuser réception de cet engagement. Il fixe les conditions de notification de suspension totale ou partielle des activités du centre ou, le cas échéant, de sa fermeture. Il prévoit qu'en cas de modifications substantielles du projet de santé le gestionnaire du centre en informe le directeur général de l'agence régionale de santé. Il précise les informations participant à la traçabilité de la prise en charge du patient par le centre de santé, ainsi que la date limite de transmission au directeur de l'agence régionale de santé des informations relatives aux activités et caractéristiques de fonctionnement et de gestion des centres de santé.      Décret n° 2018-143 du 27 février 2018 relatif aux centres de santé     Arrêté du 27 février 2018 relatif aux centres de santé 

Les remboursements de médicaments en hausse de 2,8% à fin janvier 2018 : Selon le dernier point mensuel de l’Assurance maladie, les remboursements de soins du régime général évoluent de 3,1% sur les douze derniers mois. En janvier 2018, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 4,9% par rapport au mois de janvier 2017. L’évolution est de 3,6 % sur les douze derniers mois. Dans le détail, entre les mois de janvier 2018 et janvier 2017, les remboursements des soins de généralistes ont augmenté de 7,6%, ceux de soins spécialisés progressent de 5,5%. Cette forte évolution résulte de la mise en place de la nouvelle convention médicale à partir de mai 2017, portant notamment le tarif de la consultation de 23 à 25 euros.

19 - 25 Février  2018

Saisie par la ministre, la HAS étudie l'élargissement de la vaccination aux pharmaciens et infirmières : Une saisine a été adressée par Agnès Buzyn à la commission technique des vaccinations, a annoncé hier à l'Assemblée nationale la secrétaire d'Etat Geneviève Darrieusecq..

Organisation et fonctionnement du dispositif de soins psychiatriques, 60 ans après la circulaire du 15 mars 1960. Un Français sur trois est susceptible de souffrir de troubles mentaux au cours de sa vie Au terme de ses travaux portant spécifiquement sur l’organisation et le fonctionnement du dispositif de soins (et non sur les pratiques des professionnels), la mission de l’IGAS propose de nouvelles perspectives afin de garantir un égal accès de tous à des soins psychiatriques de qualité. Rapport de l’IGAS mis en ligne le 1er février 2018          Le résumé            Le rapport (tome 1)            Le rapport (tome 2)

Pour les communes de La Selle-sur-le-BiedSaint-Maurice-sur-Fessard et Chatillon-Coligny, dans le Loiret, il n'y a plus qu'un seul médecin généraliste, installé à Chatillon-Coligny pour tous les habitants. L'installation de trois cabinets de téléconsultation, est prévue début avril, dans ces trois communes, avec le soutien de la Région et de l'ARS Centre-Val de Loire. Si tout va bien, deux autres cabinets sont également prévus à Courtenay et Corbeilles, un peu plus tard. Selon le code de santé publique (art. L.6316-1), elle est « la télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. »    Pour en savoir plus : le document du ministère (février 2018) avec de nombreux liens.

Le forfait hospitalier en France Aspects réglementaires Synthèse documentaire Février 2018 Le forfait hospitalier représente la participation financière du patient aux frais d'hébergement et d'entretien entraînés par son hospitalisation. Il est dû pour chaque journée d'hospitalisation, y compris le jour de sortie. Le montant du forfait hospitalier est fixé par arrêté ministériel.   Son histoire : document de février 2018 de l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES).

12 - 18 Février 2018

Stratégie de transformation du système de santé. Les cinq (nouveaux ?) chantiers du Premier ministre. C’est le système de santé dans son entier qui doit être interrogé pour faire face aux défis d’aujourd’hui et préparer le système de santé de demain. Pour ce faire, il faut un cap : ce sera le patient, qui doit plus que jamais être au centre des réflexions et des évolutions à venir. À partir de ce cap, s’ouvre aujourd’hui une période de réflexion et de concertation de trois mois sur cinq grands chantiers structurants : > La qualité et la pertinence. > Le financement et les rémunérations. > Le numérique en santé. > Les ressources humaines. > L’organisation territoriale.               Le dossier de presse (16 pages) du Premier ministre. Mardi 13 février 2018

Pharmacovigilance : l’ANSM fait le point sur les « bonnes pratiques ».  Ces bonnes pratiques ont pour objectif de guider l’ensemble des acteurs du système de pharmacovigilance en détaillant le rôle de chacun dans ce système, les modalités de déclarations des effets indésirables, leur gestion et leur traitement », indique l’agence dans son point d’information.Bonnes pratiques de pharmacovigilance. ANSM. Février 2018. 45 pages.

 

5 - 11 Février 2018

Les déserts médicaux. Les avis du conseil économique, social et environnemental (CESE) de décembre 2017 « Pour renforcer la présence médicale sur certains territoires le Cese formule, dans ce rapport, une dizaine de propositions. Il préconise notamment de changer de regard sur la médecine générale en renforçant ses effectifs universitaires, en multipliant les stages en ambulatoire, en améliorant les conditions d'exercice, notamment en équipe, en allégeant ses tâches administratives, et en facilitant sa coordination des soins grâce au Dossier médical personnel (DMP). (…). Le cumul emploi-retraite, la télémédecine et la délégation de tâches sont également plébiscités. »               Le rapport (66 pages).

Ils sont moins de 6 000 : l’IGAS s’est penchée sur la médecine du travail. Missionnée après la publication de la loi El Khomri pour rendre un rapport sur la médecine du travail, l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) suggère de former davantage d'infirmiers, de promouvoir la filière à l'université et d'ouvrir de façon limitée le droit de prescription aux médecins du travail.       Le rapport de l’IGAS

29 Janvier - 4 Février 2018

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, annonce un plan d’accompagnement des EHPAD et des moyens pour les EHPAD en difficulté : En plus des 28 millions d’euros déjà annoncés et qui seront mobilisés dans le cadre de la campagne budgétaire, la ministre a annoncé que 50 millions d’euros supplémentaires seraient aussi fléchés par les agences régionales de santé sur les établissements en difficulté. Le communiqué de presse du 26 janvier 2018.

Automédication : Le chiffre d'affaires de l'automédication en pharmacie a baissé de 3,7% à 2,2 milliards d'euros en 2017, après deux années de forte hausse, selon l'étude annuelle de l'association du secteur Afipa, publiée vendredi.

Pour 29 euros par mois, un médecin disponible 7 jours sur 7. De 9 heures à 23 heures. Moyennant 29 euros par mois, les patients peuvent désormais s'offrir les services de généralistes, spécialistes ou professionnels paramédicaux, à volonté, tous les jours de la semaine et de 9h à 23h. Après avoir été expérimentée Outre-Manche, cette start-up (Quare) de télémédecine propose désormais ses services sécurisés dans l'Hexagone.  Vous trouverez l’interview du docteur Alexandre Maisonneuve, co-fondateur de cette start-up, dans vos journaux habituels.  Un coup d’œil sur le site de QUARE

3 089 établissements, 910 maisons de santé, 20 millions de passages aux urgences… : le système de santé déchiffré par la DGOS. La Direction générale de l'offre de soins (DGOS, ministère de la Santé) vient de dresser un panorama exhaustif et actualisé du système de santé français dans ses « chiffres clés », publiés la semaine dernière.Les chiffres clés de l’offre de soins. Edition 2018. Treize pages.

La Convention d’objectifs et de gestion entre l’Etat et l’Union des caisses nationales de Sécurité sociale - COG UCANSS 2017-2020 ; En tenant compte de la reprise des personnels chargés de la sécurité sociale des indépendants et des étudiants, le nombre de postes (en équivalent temps plein) passera de 64 800 en 2017 à 61 200 en 2022. Le budget de fonctionnement des caisses d'assurance maladie devra en outre diminuer de 3,15% par an, soit une moyenne annuelle inférieure à 485 millions d'euros, contre près de 534 millions sur la période 2014-2017. Cette convention d'objectifs et de gestion (COG) prévoit, en revanche, d'augmenter de 343 à 497 millions d'euros par an (+45%) les sommes consacrées aux actions de prévention, notamment pour abonder le nouveau fond de lutte contre le tabac.            La convention

La complémentaire santé en 2014 : 5 % de non-couverts et 12 % parmi les 20 % les plus pauvres. En 2012 et 2014, près de 5 % des personnes ne bénéficient d’aucune couverture complémentaire santé. Malgré l’existence de dispositifs d’aide pour les plus précaires, l’absence de couverture complémentaire reste souvent liée au revenu. Elle est plus fréquente chez les chômeurs, les inactifs en âge de travailler et les jeunes adultes.  Parmi les salariés du secteur privé, près de sept sur dix bénéficient d’une complémentaire santé par le biais de leur employeur. Certaines catégories de salariés, les personnes en Contrat à durée déterminée (CDD), les employés de commerce et les ouvriers non qualifiés sont nettement moins souvent couverts par ce biais.           Le document de l’Irdes de janvier 2018

22-28 Janvier 2018

Tarifs et prestations : que révèle le nom des organismes de complémentaire santé ? Les noms des organismes de complémentaire santé transmettent de nombreuses informations. Ils indiquent le statut juridique des organismes par les termes « mutuelle » (cité dans 78 % d’entre eux en 2015), « assurance » (16 %) et « prévoyance » (12 %). Ces noms précisent aussi les marchés sur lesquels les organismes exercent : 41 % d’entre eux déclarent en effet être spécialisés pour une profession ou une entreprise et 35 % sur une zone géographique. Enfin, 18 % des organismes, plutôt non spécialisés, mettent en avant une valeur (cohésion, sécurité, famille, etc.) afin d’affirmer leur identité et de se démarquer de la concurrence.           Le document de la Drees. Janvier 2018. Numéro 1047

En 2015-2016, les 30 CHU français comptaient 9 442 postes de personnel hospitalo-universitaire en médecineUn effectif en hausse de 1.25% depuis 2005… mais qui ne colle pas avec celui du CNG, chargé de la gestion administrative des carrières : en 2015, l'organisme n'en recensait, lui, que 5 355.  Dans son dernier rapport sur le rôle des CHU dans l'enseignement supérieur et la recherche médicale", la Cour des comptes déplore un "essoufflement du modèle" hospitalo-universitaire, qui se traduit notamment par une "perte d'attractivité" du statut de professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH). Elle plaide pour l'encadrement de leurs activités.                Le rôle des chu dans l’enseignement supérieur et la recherche médicale Communication à la commission des affaires sociales du Sénat. Décembre 2017. 246 pages

Premier déplacement des 3 délégués à l’accès aux soins en Bourgogne-Franche-Comté. Ce lundi 22 janvier 2017, les 3 délégués à l’accès aux soins, chargés de faire remonter les expériences réussies de chaque territoire, ont entamé leur première visite de terrain en Bourgogne Franche Comté. Ils ont notamment visité le cabinet Ephémère de Pontarlier, mis en place le 5 octobre 2017 à la suite des départs successifs de plusieurs médecins généralistes. Le Cabinet éphémère c’est : 1954 consultations entre le 5 octobre et le 31 décembre 2017 et  5 médecins pour assurer la permanence en alternance, du lundi au vendredi              Les données de Bourgogne- Franche Comté. Quatre pages.

15-21 Janvier 2018

Téléconsultation : les trois axes de discussion de la CNAM avec les syndicats.  1) Définir le champ de l'acte de téléconsultation, ses modalités de prise en charge et de réalisation. 2) Permettre la prise en charge et le déploiement de la télémédecine. Enfin, 3) permettre de lever les freins et les contraintes et définir un accompagnement et une organisation adaptés pour assurer le déploiement de la télémédecine.

En Suisse, la consultation médicale est désormais limitée à… 20 minutes! Vingt minutes par patient, ni plus, ni moins. C'est la durée que doivent respecter les médecins suisses depuis le 1er janvier pour leurs consultations (sauf pour celles concernant des personnes âgées, des enfants, ou des patients complexes limitées à 30 minutes), qu'ils soient généralistes ou spécialistes. Cette mesure vient d’être votée par le Conseil fédéral (le gouvernement de la Confédération suisse).      Quelques explications Suisses.

1000 médecins dénoncent dans une tribune la situation alarmante de l'hôpitalCe sont 1 000 médecins hospitaliers et cadres de santé qui signent ce mardi une tribune dans Libération pour dénoncer un système à bout de souffle. Le Pr Alain Fischer en charge de la concertation citoyenne sur la vaccination, le Pr Jean-François Bergmann, ancien vice-président de la commission des AMM de l'ANSM, le Pr Marie-Germaine Bousser, fer de lance des recherches sur la prise en charge des AVC, le Pr Dominique Maraninchi ancien directeur général de l’ANSM, ou encore l’urgentiste Patrick Pelloux, tous ont répondu à l’appel des Prs André Grimaldi, Jean-Paul Vernant et du Dr Anne Gervais pour signer cette tribune.            La tribune parue dans Libération le 15 janvier 2018

Suppression du RSI : quel changement pour moi qui suit un travailleur indépendant ? Réponse cette semaine du ministère.Qu'il s'agisse des remboursements des soins de santé et maternité, de la retraite ou des allocations familiales, les travailleurs non-salariés continuent de cotiser et de bénéficier des prestations sociales identiques. La réforme n'a aucun impact sur les droits et les taux de cotisations. Le changement d'interlocuteur est automatique et les bénéficiaires du RSI n'ont aucune démarche à effectuer. Le site internet du RSI devient celui de la Sécurité sociale des indépendants Une période transitoire de 2 ans, du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019,) est prévue pour l'intégration progressive de la gestion du régim

  • Scoop.it