TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Le site alcool-info-service.fr

  • Discipline :
  • Gynécologie, Obstétrique
  • Auteur :
  • Daniel Paré
  • Date :
  • 21/08/2018

Mis en ligne par Santé publique France le site alcool-info-service.fr consacre un espace Alcool et Grossesse à l’intention des professionnels de santé. Il faut savoir qu’en l’état actuel des connaissances, toute consommation d’alcool pendant la grossesse est susceptible de présenter un risque, recommandant le principe de précaution « zéro alcool pendant la grossesse », comme le recommandent les autorités sanitaires. Or la consommation occasionnelle est encore trop fréquente, sachant qu’aucun seuil de consommation d’alcool sans risques pour le bébé n’est défini aujourd’hui. C’est dans cette perspective que Santé publique France déploie à partir du 9 septembre 2018 et durant tout le mois, une campagne nationale d’information à destination des professionnels de santé et du grand public.

 

L’espace Alcool et Grossesse du site alcool-info-service.fr

Les troubles liés à l’alcoolisation fœtale couvrent un large spectre de pathologies allant du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) à des formes beaucoup plus frustres tels que les troubles neuro-développementaux liés à l’alcool. Or les femmes à forte consommation ne sont pas les seules concernées par ces troubles. Le diagnostic est ici délicat car reposant sur un faisceau d’arguments. En outre les troubles liés à l’alcoolisation fœtale peuvent revêtir des formes incomplètes et d’apparition tardive qui relèvent d’une prise en charge spécialisée pour limiter leur impact. Le professionnel de santé joue ici un rôle capital : il doit savoir tant aborder la question avec ses patientes que repérer les enfants sujets à ces troubles.

Au sommaire :

Que sait-on sur l'alcoolisation fœtale ? > Données épidémiologiques  > Physiopathologie : comment s’établit la toxicité de l’alcool sur le fœtus ?  > Clinique : quel est le spectre des pathologies engendrées par l’alcoolisation fœtale ?

Le repérage et le dépistage de la consommation maternelle > Pourquoi est-il difficile de parler d'alcool ? > Le repérage systématique : pourquoi s'impliquer en tant que professionnel ?   > Quand faut-il rechercher une consommation d'alcool, et chez qui ?  > Comment mener un entretien ? Quelques clés  > Quels sont les outils pour évaluer la consommation ?

Quelle orientation et prise en charge pour les femmes enceintes selon leur profil de consommation ? > Quelles sont les informations à délivrer systématiquement ?  > Mise en situation : quelle prise en charge selon le mode de consommation ?  >  Que répondre aux questions de mes patientes ?  > Les méthodes pour conduire un entretien.

Diagnostic et prise en charge pédiatrique > Drapeaux rouges : signes d'alerte devant faire suspecter un trouble lié à l'alcoolisation foetale  > Conduite à tenir devant une suspicion diagnostique d'alcoolisation fœtale.

Catalogue : matériel de sensibilisation à votre disposition > Pour vos patientes  > Pour votre cabinet.

Pour en savoir plus > Organismes, ressources complémentaires et formation > Ressources  > Bibliographie  > Lexique.

Voir le site

 

 

La campagne nationale d’information

À l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) le 9 septembre prochain, Santé publique France présentera les résultats du Baromètre santé 2017 sur la consommation d’alcool pendant la grossesse et la première estimation nationale du SAF en France.

Selon une étude menée en 2015 six médecins généralistes sur dix dépistaient systématiquement la consommation d’alcool chez leurs patientes enceintes et près de huit sur dix recommandaient l’arrêt de la consommation d’alcool.  D’autres études réalisées auprès de professionnels de santé montrent les obstacles rencontrés par les médecins pour aborder le sujet :  manque de temps lors de la consultation, difficulté d’aborder le sujet avec les femmes enceintes sans paraître suspicieux et manque d’arguments notamment concernant les effets d’une faible consommation.

A partir du 9 septembre et durant tout le mois Santé publique France lance une campagne nationale d’information à destination des femmes en âge de procréer, un dispositif spécifique auprès des professionnels de santé, complété par une campagne digitale d’influence.

A destination des professionnels de santé, Santé publique France développe :

- des outils disponibles à la commande pour faciliter l’échange avec leurs patientes autour de la consommation d’alcool : > Des affiches « Vous buvez un peu, il boit beaucoup » > Des dépliants informatifs sur les risques liés à la consommation d’alcool et renvoyant vers le dispositif d’aide à distance alcoolinfoservice.fr.

- des partenariats noués avec les Ordres des sages-femmes et des pharmaciens pour diffuser largement l’information à travers des articles ou la mise à disposition de documentation, téléchargeables depuis leur site ou depuis l’espace Professionnel d’alcoolinfoservice.fr 

 

  • Scoop.it