TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Un espace et des outils pour faciliter la coordination des soins

  • Date :
  • 01/06/2013
Créé par la loi du 13 août 2004 portant réforme de l’assurance maladie, le Dossier médical personnel (DMP) trouve son origine dans la volonté d’améliorer la coordination des soins en France et de permettre aux patients de maîtriser davantage leurs informations de santé. Par ses caractéristiques, il concourt également au développement de la e-santé et à la réforme du système de soins en France.

 

Créé par la loi du 13 août 2004 portant réforme de l’assurance maladie, le Dossier médical personnel (DMP) trouve son origine dans la volonté d’améliorer la coordination des soins en France et de permettre aux patients de maîtriser davantage leurs informations de santé. Par ses caractéristiques, il concourt également au développement de la e-santé et à la réforme du système de soins en France.
Il est en effet nécessaire aujourd’hui d’apporter des réponses concrètes aux défis posés par le vieillissement de la population, le développement des affections de longue durée qui impacte la prise en charge des patients, la démographie médicale sous tension et la situation des comptes sociaux. 
Le DMP est à la croisée de ces enjeux. Il encadre l’émergence croissante des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la pratique médicale, en mettant à disposition des professionnels de santé un espace et des outils standardisés pour faciliter la coordination des soins, tout en offrant aux patients un droit de regard inédit sur leurs données de santé. 
Sensibles par définition, ces données de santé nécessitent que le DMP garantisse à tous ses usagers un haut niveau de sécurité —condition impérieuse de l’appropriation de l’outil. C’est en partie le rôle de l’ASIP Santé (Agence des systèmes partagés de santé), qui succède au GIP-DMP afin de fournir le cadre juridique et technique nécessaire à la préservation des données d’un potentiel de millions d’assurés. 
Personnel, le DMP est aussi, par définition, partagé.  Conscient qu’une des conditions premières de son bon fonctionnement et de sa pertinence réside dans l’appropriation coordonnée par tous les acteurs du système de soins —médecins de ville comme en centre hospitalier, spécialistes comme généralistes—, l’ASIP Santé  a fait de la formation des futurs utilisateurs l’un des chantiers principaux du déploiement du DMP. C’est avant tout dans ce cadre que ce dossier TLM prend tout son sens. Plus qu’une simple présentation de l’outil et de son environnement, il ambitionne d’introduire l’usager à son utilisation. 
Jeanne Bossi, 
Secrétaire générale de l’ASIP Santé 
 
  • Scoop.it