TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
> Retour à la présentation du Dossier 110
  • En France, appel en visiophonie et cabinet médical à distance

  • En France, appel en visiophonie et cabinet médical à distance

     

    En France, la première cabine de télémédecine a ouvert en 2014, dans une résidence pour séniors en Bourgogne. Depuis, ce dispositif de consultation par « appel visiophonie » a conquis de nombreuses villes. Le principal objectif est de lutter contre le manque de médecins. La prochaine pourrait être Fravil, une commune de 350 habitants située dans la communauté de communes du Pays courvillois de 33 000 habitants, qui ne compte qu’une dizaine de généralistes. Pas suffisant pour le conseil municipal de Fravil, qui a voté, en octobre 2017, l’installation d’une télécabine dans la mairie. Pour financer les 150 000 euros de ce «nouveau médecin », une opération de financement participatif a été ouverte sur le net. Une fois l’argent récolté, l’Agence régionale de santé et l’Ordre des médecins donneront leur accord. La cabine sera construite et mise en place par l’entreprise H4D, spécialiste du secteur. Cinquante médecins de l’entreprise, formés à la téléconsultation, seront à disposition de la cabine.

    Même problématique à Oberbruck, dans le Haut-Rhin : les 400 habitants n’ont pas eu de médecin généraliste pendant trois ans. Mais solution différente: en 2016, la mairie a opté pour l’installation d’un cabinet médical à distance, moins cher à l’achat : 50000 euros. Lors d’une consultation, le médecin est en appel «visio» sur un écran en face du patient et l’examine via une caméra, qui peut zoomer sur les différentes parties du corps. A la différence de la cabine de télémédecine, une infirmière est présente aux côtés du patient. Le médecin peut lui donner des directives pour affiner l’examen du patient. Comme pour n’importe quelle consultation —ici aussi à 23 euros— le patient peut repartir avec une ordonnance. Depuis son ouverture, le cabinet de télémédecine d’Oberbruck a assuré 400 consultations. L’Association de soins et d’aides de Mulhouse et environs, à l’origine du projet, compte développer trois autres cabinets dans la région de l’Est. 

    F.G.

> Retour à la présentation du Dossier 110
  • Ce dossier est composé de 6 Articles