TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
> Retour à la présentation du Dossier 115
  • PassCare, le passeport de santé

  •  
    En France, environ 250 000 personnes utilisent PassCare, le premier passeport international de santé numérique. Cette technologie, développée par InnovHealth, a la forme d’une petite carte en plastique, semblable à une carte bancaire mais sans puce. Muni de cet outil, le patient peut accéder, récupérer et classer ses données de santé recueillies avec des professionnels des secteurs médicaux et paramédicaux.
    L’utilisateur gère lui-même ses informations et ce partout dans le monde. L’avantage pour le médecin est qu’il pourra consulter, via cette interface partagée, tous les antécédents et autres informations qui concernent le patient. Pour y accéder, le praticien dispose de deux solutions : soit il flashe le «Cœur-code» présent sur le passeport de santé et la plateforme s’ouvre instantanément, soit il entre une clé de cinq caractères sur le site www.passcare.com. Il fait ensuite une demande d’accès pour le  patient. Ce dernier reçoit une notification sur son smartphone qui lui permet d’accepter ou non.
     
    PassCare ouvre ainsi au praticien l’accès à l’historique médical de son patient, toutes spécialités confondues. La prise en charge médicale est alors plus efficace car plus documentée. En outre, la personne de confiance est aussi renseignée sur ce logiciel, dans le cas où le médecin aurait besoin de la contacter. Au fil des rendez-vous, les informations sont actualisées et sécurisées grâce à deux systèmes. D’un côté un cloud privé qui permet de les décentraliser, de l’autre une blockchain hybride avec un registre partagé, où les données sont «hashées», c’est-à-dire anonymisées et chiffrées afin de les rendre infalsifiables.
     
    Ce système est aussi avantageux pour le pharmacien, qui pourra consulter les ordonnances passées et actuelles du patient sur cette même plateforme, évitant ainsi toute contre-indication médicamenteuse. Cette technologie est déjà présente à l’international : le Canada, la Suisse ou encore le Liban. D’ici fin 2019, Adnan El Bakri, chirurgien urologue au CHU de Reims et PDG de la start-up rémoise, prévoit de s’implanter au Gabon et en Côte d’Ivoire. Et de dépasser le million d’utilisateurs…
    D.C. ■
     
> Retour à la présentation du Dossier 115
  • Ce dossier est composé de 7 Articles