TLMFMC - Formation Médicale Continue - Développement Professionnel Continu
  • Pneumologie et digital santé

  • Numéro TLM 107
  • Spécialité :
  • Pneumologie
  • Date :
  • 24/04/2017
  • Pneumologie et digital santé

    Comment le numérique investit la pneumologie

    VNI (ventilation non invasive), oxygénothérapie à domicile, surveillance de patients atteints de BPCO, traitement par pression positive continue du syndrome d’apnées du sommeil, télésurveillance. L’évolution incessante de la  technologie des capteurs —capables de recueillir  une masse phénoménale d’informations— ouvre un vaste champ d’exploration dans le domaine de la pneumologie

    La révolution numérique a déjà largement impacté le champ de la pneumologie. On trouve ainsi nombre d’outils permettant d’améliorer le bien-être respiratoire. Sont maintenant d’usage courant ces podomètres, disponibles sur smartphone ou sous forme de bracelet et de pendentif, qui enregistrent le nombre de pas, le nombre de calories brûlées, la distance parcourue, le temps de marche ainsi que la vitesse par heure. Mais aussi ces T-shirts avec capteurs intégrés permettant de mesurer la saturation artérielle en oxygène, le pouls, la fréquence respiratoire… D’autres innovations sont à l’ordre du jour, tels les capteurs portatifs destinés à mesurer les composés organiques volatiles au domicile ou encore le niveau de pollution. Cela étant, ces outils gagneraient à être expliqués, contextualisés et surtout complétés par un suivi de la part du professionnel de santé. Leur labellisation semble désormais indispensable pour gagner la confiance du grand public et se poser comme des outils d’aide efficaces. La télémédecine en pneumologie, pour sa part, attend encore de trouver ses marques. Publié en 2010, le décret définissant les actes de télémédecine ainsi que leurs conditions de mise en œuvre et de prise en charge financière se décompose en trois grandes parties: définition, conditions de mise en œuvre et organisation des activités de télémédecine. Il détaille les cinq actes médicaux suivants: téléconsultation, télé-expertise, télésurveillance médicale et téléassistance médicale, et la réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale. Outre la définition de ces diverses activités et leurs conditions de réalisation, le texte prévoit la rémunération des actes. Or, cet aspect est limité à trois actes qui ne concernent pas la pneumologie.

    Les possibilités de télésurveillance vont se développer

    Consciente de l’impact de la révolution du numérique dans sa spécialité, la Fédération française de pneumologie souhaite ainsi favoriser et initier des développements en rapport avec les technologies innovantes. Dans ce cadre, elle propose plusieurs pistes de développement, notamment dans le cadre de la télésurveillance: celle-ci pourrait, entre autres, s’appliquer dans le traitement par pression positive continue du syndrome d’apnées du sommeil. Ce traitement des alertes se justifie par la masse importante de données fournies par les capteurs ; il implique l’intervention d’un professionnel de santé et amènera vraisemblablement au développement de nouvelles professions au sein de la pneumologie en matière de coordination au niveau du recueil et d’analyse des données. Cette manipulation de données suppose néanmoins des règles d’éthique et de confidentialité dont les acteurs de santé devront se saisir. Plusieurs autres sujets peuvent bénéficier de la télémédecine dans le cadre de l’organisation des soins dans les pathologies respiratoires. Ce peut être la démarche qualité dans le domaine des épreuves fonctionnelles respiratoires, qui permettrait de développer le diagnostic de la BPCO. Mais là encore, cela suppose de former des professionnels à la réalisation de cette manipulation. Toujours en matière de télésurveillance, la télémédecine pourrait favoriser la mise en place de télé-spirométrie pour un dépistage précoce de la bronchiolite après greffe pulmonaire. Compte tenu de l’évolution rapide de la technologie des capteurs, les possibilités de télésurveillance vont se développer d’autant et cela ouvre un champ important, qui pourrait trouver son application pour la VNI (ventilation non invasive), l’oxygénothérapie à domicile et la surveillance de patients atteints de BPCO.

    Frédérique Guénot ■

  • Ce dossier est composé de 4 Articles
  • Des applis instructives et formatrices - Auteur : Frédérique Guénot
  • Serious Games autour de la Pneumologie - Auteur : Frédérique Guénot
  • Les objets connectés en Pneumologie - Auteur : Frédérique Guénot
  • Les sites dédiés à la Pneumologie - Auteur : Frédérique Guénot
  • Ce dossier est composé de 4 Articles

Des applis instructives et formatrices Les applis Pneumologie sont destinées d’une part à la formation et à la mise à jour des connaissances des professionnels de santé, et de l’autre aux patients. L’éventail des affections couvertes concerne l’Asthme et la BPCO, mais aussi d’autres pathologies comme le cancer…

 

Pneumologie 0.0.1

Conçu avec des diabétologues, des médecins, cette application destinée aux professionnels de santé fournit une information complète sur la pneumologie. Au sommaire : Anatomie et physiologie, Sémiologie respiratoire, Pathologies, Traitements, Auscultation pulmonaire avec sons réels, Interprétations des clichés de radiographie thoracique, TDM, Classifications et scores en pneumologie.

Living Lung

Application développée par AstraZeneca et destinée aux médecins pour partage avec les patients. Elle présente en 3D l’apparence des poumons des malades atteints d’asthme ou de BPCO en fonction de l’évolution de la maladie. Cette application, qui contient également des légendes anatomiques et un outil de dessin, est un support pour expliquer aux patients leur maladie. Uniquement disponible sur Ipad, la version web existe également : www.livinglung.fr

 

La Radiographie pulmonaire express

Conçu pour acquérir ou remettre à jour rapidement les connaissances essentielles à la lecture des radiographies pulmonaires. Comprend de nombreuses illustrations choisies pour leur valeur pédagogique et des animations interactives. Chaque chapitre se conclut par des tests d’auto-évaluation avec les réponses illustrées.
Sommaire :

1. Anatomie thoracique : poumons, plèvres, scissures, cœur, diaphragme, aorte, artères pulmonaires, trachée, glandes mammaires, parties molles, rachis, omoplates, côtes, sternum…2. Lignes médiastinales : interface para-cave supérieure, lignes paratrachéales, ligne de jonction antérieure, ligne de jonction postérieure, fenêtre aorte-pulmonaire, interface para-artériel, lignes para-vertébrales, recessus azygo-œsophagien…



3. Syndrome alvéolaire : définition, diagnostic, signe de la silhouette et ses applications.



4. Syndrome interstitiel : nodulaire, linéaire et réticulé.



5. Œdème aigu du poumon : définition, aspect, signes directs (alvéolaires et interstitiels) et indirects (cardiomégalie, taille du bouton azygos, céphalisation des vaisseaux pulmonaires).



6. Épanchement pleural : diagnostic, quantification, aspect variable selon l’incidence (postéroantérieure, allongé, decubitus latéral).



7. Atélectasie: diagnostic, aspects typiques des atélectasies lobaires supérieures et inférieures et signes classiques en relation.



8. Pneumothorax: diagnostic, aspects, intérêt des clichés expirés, pneumothorax compressif.

AsthmaCrise : une appli pour gérer la crise d’asthme

AsthmaCrise est une application développée par AstraZeneca avec le soutien institutionnel de l’association Asthme & Allergies. Cette application pratique et didactique s’adresse à tous les patients asthmatiques grâce à trois profils : adulte, adolescent et enfant pour les parents et/ou l’entourage.

• S’informer et prévenir : connaître ses facteurs déclenchant ou paramétrer ses propres rappels (prise de traitement, rendez-vous, etc.).

• Identifier : reconnaître les signes qui peuvent annoncer ou décrire une crise d’asthme.

• Agir : grâce à une conduite à tenir simple et une fonctionnalité d’appels.

• S’informer : par une carte de pollution et la possibilité de paramétrer des alertes.

• Favoriser le dialogue avec son médecin et/ou son pharmacien : grâce à un journal de suivi des crises.

Mon asthme

Labellisée par l’association Asthme & Allergies et le Comité national contre les maladies respiratoires (CNMR), cette application mise au point par le laboratoire GlaxoSmithKline a pour but d’aider le patient asthmatique à disposer de données objectives à communiquer à son médecin traitant, et d’améliorer tant le dialogue avec ce dernier que le suivi de son asthme. « Mon asthme » propose quatre fonctionnalités : u La possibilité d’effectuer un Test de contrôle de l’asthme (TCA) grâce à un test enfant (4-11 ans) ou à un test adulte et adolescent à partir de 12 ans ; ce test simple permet au patient d’évaluer le contrôle de son asthme ; u L’enregistrement des prises de traitement de secours, l’augmentation du nombre de ces prises reflétant un mauvais contrôle de l’asthme ; u L’enregistrement de la valeur du Peak Flow du patient (débit expiratoire de pointe), si le patient dispose d’un débitmètre de pointe, permet d’évaluer l’état du souffle du patient; u La fonction de géolocalisation des écoles de l’asthme agréées par les autorités de santé (ARS).

Invacare Respiratoire

Spécialement conçue pour aider les praticiens traitant les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’application leur permet d’être informé sur les options disponibles de l’oxygénothérapie en ambulatoire. Mise à jour régulière à partir des dernières informations concernant l’oxygénothérapie, elle contient également toutes les études comparatives sur les nouveaux systèmes d’oxygène et les preuves cliniques du mode pulsé. Application disponible sur le site Invacare.

Alertes Pollens 2e génération

Outil destiné aux personnes allergiques aux pollens. Mis en place par le laboratoire Stallergenes il permet de consulter les alertes polliniques du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), il offre également des conseils pour gérer son allergie au quotidien et des services associés comme la météo, ou la qualité de l’air.
On pourra sélectionner jusqu’à 5 pollens et 5 départements. On pourra également choisir d’activer la géolocalisation qui permettra à l’application d’afficher automatiquement les informations de la zone géographique dans laquelle on se trouve.

Fonctionnalités :
 • Alertes polliniques (niveaux d’alerte de 0 à 3) par département et par pollen ;
 • Conseils pratiques ;
• Météo ;

• Qualité de l’air ;
• Géolocalisation.



Parmi les nouveautés de la dernière version:
• 5 pollens et 5 départements sélectionnables au lieu de 3 précédemment. • La possibilité de signaler son état allergique pour disposer d’un journal de suivi des symptômes.
u• La consultation de l’historique des symptômes sur un extranet.
•  Une fonction de création de compte pour pouvoir conserver ses informations de suivi lorsque l’on est amené à changer de terminal de consultation.

TNM Pocket

TNM Pocket, édité par le laboratoire Astrazeneca est une application illustrée spécialement conçue pour aider dans sa pratique quotidienne l’oncologue/pneumologue. C’est un outil simple et pratique qui permettra de « classifier les tumeurs pulmonaires » en calculant le stade de la maladie à l’aide du descripteur T, N et M. La classification TNM des tumeurs pulmonaires est un système permettant de décrire les tumeurs selon leur extension locale (T), ganglionnaire (N) et métastatique à d’autres organes. L’évaluation du stade peut se faire en un simple clic (évaluation autonome) ou à l’aide de questions à partir des informations médicales à votre disposition (évaluation assistée).

 

E-Pneumo

Application de formation et d’actualisation des connaissances proposée aux pneumologues.
Cette application comporte des modules thématiques élaborés sur la base de cas cliniques concrets, construits et discutés. Créée en partenariat avec la Fédération française de pneumologie, la Société de pneumologie de langue française et le Collège des enseignants de pneumologie.

  • Auteur :
  • Frédérique Guénot